#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©RNL/Rolf Steve Domia Leu
Une route menant au village de Batayanga à 37 km de Bangui

Centrafrique : malgré l’accalmie dans leur village, les habitants de Batayanga réclament la présence de l’armée

A Batayanga, village situé à 37 km de Bangui sur la route de Boali, la situation sécuritaire est au beau fixe. Les habitants vivent dans la quiétude et exercent librement leurs activités. Pour prévenir la violence, ils demandent l’installation d’un poste des Forces de défenses et de sécurité dans ce village de plus de 20 mille habitants.

Si les habitants de Batayanga ne se plaignent pas pour la situation sécuritaire dans leur localité, il n’en demeure pas moins que cette question les préoccupe davantage. Tous souhaitent l’installation d’une base militaire dans la zone.

« Nous avons toujours réclamé l’installation d’une base militaire ici mais rien n’est encore fait. Le chef du village a mené plusieurs démarches dans ce sens auprès des autorités mais on attend encore la suite. Si le gouvernement le réalise,c’est vraiment un sujet de remerciement », souhaite Gilberte Gbafio, habitante de Batayanga.

« Nous avons la sécurité ici. Après les évènements de janvier dernier, des éléments de forces armées centrafricaines avaient fait des patrouilles ici. Ils ont laissé des consignes aux différents chefs. Ce qui nous inquiète, c’est l’absence d’une base militaire permanente ici », indique Marcel, un autre habitant du village.

Les agressions, les assassinats et les cas de braquages n’existent presque pas à Batayanga. C’est un bon exemple à suivre selon Didier un autre habitant.

« Les histoires de braquage et de rébellion, on ne connait pas ça ici. Sauf si je me trompe, mais je n’ai jamais entendu parler d’insécurité à Batayanga. Il n’y a pas de bandits dans notre village », se félicite-t-il.

Plus de 20 mille personnes vivent à Batayanga et ont comme activité principale, l’agriculture.

 

Sur le même sujet:

RCA: le village Borossé retrouve sa quiétude d’antan grâce au retour de la sécurité

Bangui-Sakaï: l’absence des forces de sécurité laisse le champ libre à l’insécurité

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse