#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Droits réservés
Une vue de l'entrée de la ville de Bria

Bria : reprise timide des activités après la mort de deux civils tués par des instructeurs russes

Les activités ont repris timidement ce mercredi à Bria après une journée de tension ce mardi 04 janvier. La ville était paralysée à la suite de la mort de deux personnes tuées par des soldats russes. Cet assassinat dont les raisons ne sont pas encore connues a plongé une partie de la population dans la peur.

Selon des sources locales contactées par Radio Ndeke Luka, les deux hommes qui travaillaient dans un garage ont été abattus dans le quartier Piango, non loin du marché central.

Des circonstances encore floues

Que s’est-il passé ? Pourquoi ont-ils été visés ? Il est encore difficile, au stade actuel, de dire avec exactitude le mobile de cette exécution. Car même les autorités locales se réservent de tout commentaire. Néanmoins, une source proche du lieu de l’incident rapporte que ces derniers temps, les alliés de l’armée nationale font travailler des jeunes dans le transport du sable et des briques pour la construction de leurs abris sans contrepartie financière. Cette attitude pousse les jeunes à s’enfuir lorsqu’ils voient venir les véhicules de ces militaires.

Contacté par Radio Ndeke Luka, le préfet de la Haute-Kotto, Évariste Biguinindji, dit n’avoir pas encore des détails sur l’incident, donc, se réserve de tout commentaire. Par contre, le maire de la ville, Maurice Balekouzou affirme être sur le terrain pour chercher à comprendre ce qui s’est passé.

Une reprise timide dans la ville

L’assassinat de ces deux hommes a plongé, toute la journée du mardi 04 janvier, la ville de Bria dans la peur et les activités y étaient paralysées. Ce mercredi, quelques commerces ont rouvert et les activités reprennent lentement dans certains secteurs.  

De son côté, Bangui n’a pas encore réagi sur ce nouvel incident qui intervient dans un contexte où la population de Bria aspire à la paix.

 

Lire aussi :

Centrafrique: calme précaire à Bria après une journée de forte tension sécuritaire

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse