#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Droits réservés
Des éléments des Forces armées centrafricaines en patrouille

Centrafrique : retour au calme à Bouca après l’attaque repoussée de la CPC

Cinq jours après une attaque repoussée de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), un calme relatif règne à Bouca dans l’Ouham-Fafa. Le 18 mars 2022, des positions des Forces armées centrafricaines ont été attaquées par des rebelles de CPC dans le secteur Nord de Bouca. L’attaque a été repoussée mais de nombreux habitants pris de peur ont fui leurs maisons. Près d’une semaine après, le calme s’installe de nouveau dans la ville et les activités reprennent progressivement.

Cette reprise progressive d’activités à Bouca est rendue possible grâce à l’arrivée des renforts des éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) dans la ville. Certains habitants qui avaient fui leurs maisons lors de ces affrontements commencent à regagner leurs domiciles. Cependant, d’autres par crainte d’une nouvelle attaque des groupes armés, demeurent encore sur les sites de déplacés.

"Les activités ont repris. Il y a de la circulation et les gens vendent même au marché. Cependant, ces malfrats sont autour de la ville dans un rayon de 6 à 8 kilomètres. Hier sur l’axe Dékoa, ils ont pris des gens et les ont dépouillés de leurs biens" affirme un habitant de Bouca contacté par Radio Ndeke Luka.

Selon d’autres sources, ces rebelles auraient mis la main samedi dernier sur 25 éleveurs à qui, ils auraient arraché trois troupeaux de bœufs avant de les relâcher. Pour le moment, les forces régulières mènent des opérations de ratissage à la périphérie de la ville.

"Les FACA continuent de mener des opérations de fouille. C’est eux qui se battent avec ces gens-là. C’est grâce à eux que la récente attaque a été maîtrisée. Avec l’arrivée des renforts venus de Bangui, ils multiplient les patrouilles et procèdent aux ratissages dans la brousse" relate une autre source.

Malgré cette reprise progressive des activités, la situation humanitaire reste préoccupante à Bouca car de nombreux habitants ont peur de se rendre au champ voire de vaquer à leurs occupations au-delà du centre-ville.

 

Sur le même sujet:

Centrafrique : violent affrontement entre Faca et CPC à Bouca dans le Nord

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse