ActualitésSociété

©RNL / Roger Fleury Koursany
Le rectorat de l'Université de Bangui, le 9 juillet 2018

Bangui : L'Université de Bangui dénonce la mise à l'écart des étudiants proposés pour le concours des officiers

Le Vice-doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH), Dr Marcel Ounda a dénoncé jeudi 4 octobre l’opacité dans le recrutement des jeunes étudiants devant prendre part au test de recrutement des élèves officiers au Gabon.

L’usurpation de qualité d’étudiants par certains candidats avec la complicité de l’état-major des armés ne passe pas selon Marcel Ounda qui élève une protestation. " Nous avons accusé réception d’un message porté nous demandant à la Faculté des Lettres de dresser la liste de 10 étudiants Bac+2 pour un test de formation des élèves officiers qui aura lieu au Gabon ", a indiqué le Vice-doyen.

Lundi 1er octobre, les responsables de la Faculté se sont entretenus avec les étudiants retenus. Seulement relève Dr Marcel Ounda, après le report du test prévu à l'Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM)  mardi 2 octobre, les étudiants ont été surpris à leur arrivée au Camp Kassaï où devait se tenir la composition, de découvrir une autre réalité.

" Grande a été la surprise de nos étudiants de constater surplace au Camp Kassaï qu’il y avait déjà 8 jeunes qui avaient chacun la tête rasée et présenté comme candidat de l’Université", s'est indigné Marcel Ounda.

"Il est temps maintenant de dénoncer ce type de comportement ", a martelé le Vice-doyen de la FLSH.

Ni l'état major des armées, ni le Ministère de la Défense nationale mis en cause n'a souhaité réagir pour donner sa version des faits.

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères