ActualitésSociété

©AFP
Un éleveur et ses boeufs

Nana Mambéré : Les éleveurs de Kouï désormais organisés en coopérative

Les éleveurs peuhls de la sous-préfecture de Kouï ont mis en place mercredi 3 octobre une coopérative. C'était à l'issue d'une assemblée générale.

Plus de 400 éleveurs venus de la commune d'élevage de Degaule se sont réunis pour mettre en place le bureau de leur coopérative. Les participants ont voulu ainsi réorganiser leur communauté affectée par la crise qui a secoué la République Centrafricaine et particulièrement la commune d’élevage de Kouï.

Pour Adamou Yaya Daouda, maire de Kouï, les peuhls ont souhaité "créer une coopérative en vue de défendre leurs intérêts". La mise en place de cette alliance va permettre de mieux gérer les litiges qui opposent généralement les membres de cette communauté entre eux d'une part et, avec les agriculteurs d'autre part.

"Pendant la période de transhumance, il y aura des dérapages mais nous réglerons ça entre nous sans difficulté", a expliqué le maire.

Signature d'un acte d'engagement pour la sécurité

Pour créer un climat de confiance et faciliter les activités des éleveurs peuhls, les chefs de guerre actifs dans la zone ont signé un acte d'engagement pour garantir leur libre mouvement. Les généraux Abass Sidiki de 3R et Marcel Ndalé des autodéfenses ont matérialisé leur bonne volonté par une salutation fraternelle publique.

Abass Sidiki et Marcel Ndalé ont de commun accord demandé aux éleveurs peuhls de revenir paître leur bétail dans la commune d’élevage de Kouï.

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères