ActualitésSociété

©RNL/Armando Yanguendji
La police à la cérémonie de sortie d'une promotion à son école à Bangui

Bangui : La CNS condamne la violence contre l’un de ses éléments

Le directeur de la Compagnie Nationale de Sécurité (CNS), colonel Sim Joaki Danigoumandji, a condamné ce 15 mars dans la soirée l'agression  d'un de ses éléments dans l’exercice de ses fonctions.

La victime et ses frères d'arme intervenaient sur un cas d’accident routier survenu entre un chauffeur de taxi et un conducteur de moto-taxi, en face de la station service Tradex de Pk3 dans le 2ème arrondissement de Bangui. C'est à ce moment qu’un conducteur de moto-taxi, roulant à grande vitesse, l'a percuté. Le choc est important.

"Il y a eu un accident de voie publique au niveau de station service Tradex du Pk3. Les éléments de la police, en service à proximité sont arrivés sur les lieux. Ils ont pris les victimes dans le bus pour les conduire à l'hôpital, lorsque l'un de nos agents qui a voulu faire le nécessaire pour ramener le taxi et la moto dans nos services a été percuté par un conducteur de moto-taxi en pleine vitesse. Sa mâchoire s'est fracturé, ses deux dents cassées avec d'importantes écorchures à la face" a déploré colonel Sim Joaki Danigoumandji, directeur de la CNS. Il s’insurge contre cette forme de violences dont la police est victime et demande à la population d’aider cette corporation dans sa mission.

L'officier de police  a demandé aux usagers d'engins à deux, quatre roues et plus de "prendre des précautions pour éviter de tels incidents" expliquant que "les policiers incarnent l'autorité et la loi sur la voie publique".

 

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères