ActualitésSociété

©RNL / Stéphane Andjioyo
Un tronçon de voie publique dégradée entre Bosseptélé-Bozoum près de Bozoum-centre

Ouham-Péndé : La commune de Dana Yéré confrontée à des difficultés

Les habitants de la commune de Dana Yéré sur le tronçon Bozoum-Bocaranga dans l'Ouham-Péndé éprouvent de nombreuses difficultés liées entre autres à l'absence des postes de santé, le manque d'eau potable ainsi que la dégradation avancée des voies routières qui mènent dans leurs villages.

L'accès aux villages longeant cet axe de plus de 40 Km est un véritable parcours de combattant. Les pistes qui mènent dans ces différentes localités sont dans un état de dégradation avancée. Depuis Sang-Baïndonga à Haï Wara Bara en passant par Songo, Kayanga et Bokpaya, distant de 13 à 15 Km, deux postes de santé sont visibles.

Que dire du personnel soignant ou de la dotation en médicaments ? La question reste posée.

Les malades sont contraints de parcourir plus de 60 Km pour atteindre l'hôpital du district de Bozoum afin d'avoir accès à des soins de qualité. L'état de dégradation de la voie routière ne facilite pas une bonne circulation et parfois le malade meurt en chemin.

En plus de ces difficultés, le manque d'eau potable est criard. La plupart des habitants consomment l'eau de source et des puits mal entretenus, qui sont souvent à l'origine des maladies comme la diarrhée et la fièvre typhoïde. Face à ces multiples problèmes, les habitants de la commune Dana Yéré appellent le gouvernement, les ONG et les personnes de bonne foi à l'aide.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères