ActualitésSociété

©RNL/Fleury Koursany
Le préfet de Haut Mbomou

Haut Mbomou : L'absence des fonctionnaires inquiète.

L'absence des fonctionnaires et agents de l’Etat à Obo et dans le reste du Haut Mbomou est décriée par les autorités administratives locales. Une situation qui n’est pas sans conséquences sur la région.

Les autorités préfectorales appellent le pouvoir central à des mesures coercitives contre les fonctionnaires affectés et qui refusent de prendre service dans cette localité. Appel lancé dans un reportage de Radio Ndeke Luka.

Le point culminant du constat des autorités administratives est l’absence des services judiciaires à Obo. A cela s’ajoute, les services des finances et bien d’autres d’utilité publique dans cette partie de la RCA.

La population de Obo se dit abandonnée et exige du gouvernement le déploiement de l’autorité de l’Etat dans la zone. Pour le Préfet Jules Ngayakon, c’est un refus délibéré et injustifié qu’il faut sanctionner. « Un fonctionnaire a trois outils à savoir : la valeur, le devoir et l’objectif. Ceux qui refusent de venir représentent un danger pour le pays » a-t-il martelé. L’absence des fonctionnaires dans cette partie sud-est du pays fragilise l’autorité de l’Etat. Conséquence, le Fcfa est rejeté à Bambouti une ville frontalière du Sud Soudan. Malgré ce refus de regagner leurs postes, ces fonctionnaires insoumis continuent de percevoir leur solde à Bangui.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères