COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ActualitésSociété

©RNL / Daniel Mbélé-Mbari
Des bœufs des éleveurs dans une région de Centrafrique

RCA : vers la fermeture du marché à bétail de Imohoro

Le gouvernement projette de fermer le marché à bétail de Imohoro à 47 kms de Bangui sur la route Damara (Ombella-M'Poko) pour incompatibilité au plan préétabli de l’Etat. L'annonce a été faite samedi 12 octobre 2019 lors d’une visite des cadres du département de l’Elevage sur le site.

L'annonce de la fermeture du marché à bétail de Imohoro a été faite plusieurs mois après l’opérationnalisation de celui de Bouboui au Pk 26 de Bangui sur l'axe Boali. Pour le gouvernement, le marché à bétail de Imohoro dont le gouvernement projette la fermeture est installé sur un domaine particulier.

Cette position des autorités de Bangui n’est pas appréciée par les habitants dudit village. « Nous ne pouvons accepter une telle décision. Ce marché quoi qu’on dise est pour nous un espace d’échange très important », a indiqué une commerçante de la localité.

Ceux-ci poursuivent en expliquant que le marché contribue à la sécurisation de leur communauté. « Avec ce marché nous ne connaissons plus de braquages et soubresauts. Il a créé les conditions de travail aux jeunes et c’est très important de le savoir », a souligné un contestataire vendeur au marché.

Pour les éleveurs peulhs, le marché est un symbole de cohésion sociale. « Nous, éleveurs peulhs, sommes ici à cause de ce parc. Ce lieu symbolise pour nous, la cohésion sociale auquel cas, nous ne pourrions pas vivre ici », a fait savoir Amadou, un des éleveurs.

Les arguments avancés sont loin de convaincre les représentants de l’Etat qui mettent en avant l’aspect sensibilisation. « Ce marché à bétail ne cadre pas avec les normes établies, raison pour laquelle il est important de sensibiliser avant sa fermeture », a expliqué Hamat Mal-Mal Hissène, directeur de cabinet au Ministère de l’Elevage.

Chaque partie campe sur sa position. Toutefois, les commerçants et les éleveurs peulhs plaident pour que le gouvernement révise sa position.

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères