COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ActualitésSociété

©Hippolyte Marboua
Des femmes s'approvisionnant en eau potable au Blader installé par Oxfam sur le site de Pk3 à Bria, le 12 juin 2019

Haute Kotto : L'eau potable devient rare sur le site des déplacés du Pk3 à Bria

"L'eau c'est la vie" dit un adage, mais depuis mis novembre 2019, les déplacés du site de Pk3 à Bria dans la Haute Kotto éprouvent des difficultés à s'en approvisionner en quantité suffisante. La panne survenue sur les installations du point d'eau appelé Blader, installé sur le site par l'ONG OXFAM, en est la principale cause.

L'eau des robinets coule à compte goutte et connait parfois des interruptions. Pour s'en procurer, hommes, femmes et enfants doivent se mettre dans un rang et attendre plusieurs minutes. Pour permettre à chaque famille d'avoir quotidiennement de l'eau, les agents qui gèrent ce point d'eau, autorisent seulement deux bidons de 20 litres par jour et par ménage.

"Parfois quand on arrive à la fontaine, on nous demande de remplir seulement deux bidons alors qu'on a beaucoup d'enfants à la maison et des travaux comme la lessive, la vaisselle et le bain qui nécessitent de l'eau" a déploré Emiliane Yagao, une habitante du site estimant que "les deux bidons sont insuffisants".

"Nous avons vraiment besoin d'eau parce que même si on n'a pas à manger, on a besoin de boire et de se laver" a-t-elle indiqué pour souligner l'importance de l'eau dans la vie d'un être humain.

Cette situation risque de s'aggraver surtout avec l'approche de la saison sèche où les puits et certains cours d'eau vont tarir.

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères