#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©Image d'illustration
Colonne de taxis de Bangui lors d'une pénurie d'essence en juillet 2018

Centrafrique: le secteur des transports a du plomb dans l’aile

La République centrafricaine à l’instar des autres pays du monde a célébré le 25 mars, la Journée internationale des Transports en commun. Cette journée vise à promouvoir le secteur des transports. Cependant en Centrafrique, ce secteur est confronté à d’énormes difficultés pour satisfaire les usagers. Face à cela, le ministère des Transports compte apporter des solutions dans un bref délai. 

Les transports en commun sont devenus indispensables dans le monde entier à cause de l’augmentation de la population mondiale. En République centrafricaine, ce secteur est confronté à d’énormes difficultés. Le problème s’est accentué en raison des crises à répétition que le pays a connues.

"Ici en Centrafrique, il y a un réel problème de transport. On ne peut pas parler de journée de transport ici car le pays est confronté à des récurrentes crises sécuritaires. Il n’y a pas la paix et le désordre est généralisé. A cela s’ajoute l’exode rural qui complique davantage la situation ; surtout dans les grandes villes du pays" a déploré un fonctionnaire à la retraite.

Jusque-là, le secteur de transport en commun en Centrafrique est encore vierge et demeure sous le monopole des particuliers. Ce qui fait que l’Etat éprouve des difficultés quant à leur gestion. Pour certains, ce problème perdure parce qu’il n’y a pas de bonnes routes dans le pays.

"Pour qu’il ait une circulation fluide, il faudrait améliorer les conditions de nos routes. Si on voit bien en RCA surtout dans la capitale, la quasi-totalité des routes est dégradée. C’est le nœud du problème. Raison pour laquelle, nous appelons les pouvoirs publics à faire quelque chose" a lancé un étudiant en génie civil à l’Université de Bangui.

Conscient de cette situation, le ministère des Transports rassure que des projets de réhabilitation des routes de mise en service moyens modernes sont en cours afin d’apporter des solutions à ce problème.    

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse