#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©RNL/Rolf Steve Domia Leu
Une des bénéficiaires des kits à Bossongo

Centrafrique: un mois après l’inondation à Bossongo-café, les sinistrés ont reçu de l’aide

Certains sinistrés du village Bossongo-café situé à 50 km de Bangui dans la Lobaye, ont reçu, le mercredi 25 août 2021, des kits de ménages, un mois après les inondations qui ont détruit leurs maisons. Il s’agit d’un appui de l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM).   

L’inondation qui a frappé le village Bossongo a fait plus de 70 sinistrés et a mis le village à terre. Selon Ludovic Limpot, chef de ce village d’environ 2000 habitants,  plus de 70 personnes durement touchées ont reçu de l’aide.

« L’OIM a pris en compte nos plaintes. Elle a  fait un geste qui a soulagé les habitants de mon village, nous en sommes heureux. Nous leur disons merci et demandons au gouvernement de venir au secours des habitants de Bossongo-café », s’est réjoui le chef de Bossongo-café.

L’OIM a remis aux sinistrés, des kits constitués entre autres, de marmites, d’assiettes et de bidons d’eau. « De manière ciblée, nous avons évalué les besoins de ces sinistrés avant de procéder à cette distribution de kits », a expliqué, Amadou Dav, coordonnateur de cette activité tout en promettant une augmentation rapide d'aide en faveur de ces sinistrés.

Les sinistrés se disent par ailleurs heureux de recevoir ce don. C’est le cas de Zéphirin Dangbati, un infirme non voyant. Père de sept (7) enfants, tous ses biens ont été emportés par les eaux. 

«Même si j’ai eu la vie sauve, ces kits me rendent encore plus vivant. Je suis très heureux par rapport à la main forte que l’OIM nous a prêtée. C’était un grand déluge. Je remercie l’OIM », s’est-il réjoui dans son tricycle.

Par conséquent, ''Mieux vaut prévenir que guérir'', a suggéré Séphora Bagaza, l'une des bénéficiaires qui demande au gouvernement d'urbaniser le village Bossongo-café.

« Le gouvernement doit penser à la préfecture de la Lobaye. Nous avons besoin de canalisation. Si le village était urbanisé, nous n’aurions pas vécu cette tragédie », a fait savoir Sephora.

Le 19 juillet 2021, une pluie diluvienne a ravagé plusieurs maisons dans le village Bossongo-café. Plus de soixante-dix (70) personnes ont perdu leurs biens et quelques unes ont été blessées.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse