#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

Les ressortissants de Ndele pour une paix durable

« Comment mettre définitivement un terme aux récurrentes crises militaro-politiques à Ndele (nord du pays) ? » Cette interrogation est au centre d’une réunion tenue ce dimanche 3 avril 2011, par les ressortissants de cette région vivant à Bangui.

La rencontre fait suite aux derniers affrontements du 21 mars dernier entre les Forces Armées Centrafricaines (FACA) et les rebelles de la Convention des Patriotes pour la Justice et le Progrès (CPJP). Les combats ont fait 7 morts et plus de 146 maisons incendiées.

« Nous sommes entrain d’explorer les voies et moyens pour arrêter cette hémorragie qui n’a que trop duré et qui provoque d’énormes souffrances au sein de la population », affirme Bernard Simithi, un des initiateurs de ce projet sur les ondes de Radio Ndeke Luka.

« L’idée est d’appuyer le gouvernement qui a déjà mené plusieurs tentatives vaines de cessation des hostilités dans la région », poursuit-il. Pour Simithi, « la stratégie mise en place pour atteindre les objectifs fixés passe par le regroupement d’abord des communautés en conflits vivant à Bangui, notamment Rounga et Goula. Ces communautés seront associées à une mission de réconciliation qui se rendra à Ndele pour enterrer définitivement la hache de guerre ».

Il faut dire que la rébellion de la CPJP de Charles Massi étend son champ de combat à Birao (nord) et Bria (est). Ces multiples attaques se sont soldées par des scènes de pillages, de viols, et de désolation parmi la population civile.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse