#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

©OCHA
Une famille de déplacés vivant dans le Nord-est de la République centrafricaine

Centrafrique : des bénéficiaires saluent l’appui salutaire des ONG humanitaires

Le monde célèbre ce jour, 19 août, la journée mondiale de l’aide humanitaire. En République centrafricaine, la situation humanitaire reste préoccupante. Le dernier rapport de OCHA, publié ce 16 août, confirme que les acteurs humanitaires ont pu, à mi-parcours, fournir une assistance vitale à 1,2 millions de personnes soit 60% de la population cible du Plan de réponse humanitaire 2022.

Les événements militaro-politiques de 2013 ont contraint beaucoup de personnes à vivre dans les camps de fortune. Avec le retour progressif de la paix en 2016, plusieurs ONG ont facilité le retour des déplacés à leurs domiciles. Ces anciens déplacés, sont reconnaissants vis-à-vis de l’aide à eux apportée par certaines ONG.

Des maisons construites par les ONG

"Pendant la crise, notre maison a été brûlée. Nous avons trouvé refuge sur le site des déplacés de l’aéroport Bangui Mpoko. L’ONG Acted nous donnait 25.000 francs CFA par mois pendant 6 mois. Les ONG, Première Urgence et Acted, nous ont construit une maison d’une chambre et salon chacune" a reconnu Bernadette Zana, une habitante du quartier Gbaya-Dombia.

En République centrafricaine, plusieurs milliers de personnes dépendent encore de l’aide humanitaire pour subsister. Les catastrophes naturelles empirent parfois la situation. Les sinistrés, victimes des récentes inondations à Bangui et dans certaines villes centrafricaines, bénéficient encore de l’aide des humanitaires.

Un appui financier salutaire

"Ma maison s’est écroulée après les récentes inondations. L’ONG World Vision a volé à notre secours en nous donnant 32.000 francs CFA par mois comme appui continu sur une période de 5 mois" a témoigné Bernadette, une bénéficiaire.

Beaucoup de déplacés et sinistrés dans le 3ème arrondissement de Bangui ont été assistés par des ONG. Après les moments difficiles qu’ils ont vécus pendant la crise, les aides de quelques ONG leur ont permis de se stabiliser.

Des tickets d’approvisionnement octroyés par les ONG

"Nous avions reçu l’aide des ONG comme OIM, Acted et World Vision. Elles nous avaient donné des tickets à échanger contre des produits alimentaires. Parfois, elles nous employaient comme ouvriers pour curer les caniveaux. Cela nous a permis de payer nos loyers et de faire le commerce" a confié Amina, une bénéficiaire dans le 3e arrondissement.

Face à la situation humanitaire inquiétante, la coordination des affaires humanitaires en RCA (OCHA), planifie d’assister environ 2 millions de personnes cette année.

 

Lire aussi :

Centrafrique : la Coordonnatrice humanitaire Denise Brown s'alarme de la difficulté d'accès aux personnes vulnérables

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse