#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSociété

Emoi à Mbaïki, un arbre sacré se consume

Il aurait plus de 300 ans. A présent, il est calciné. Mbayki a perdu son totem. C’est  un arbre historique qui se situe dans le village de Ka â Ka, à 30 kilomètres de M’Baïki dans la commune de Baléloko. Cet arbre était vénéré par les communautés de la région. Il a été incendié par un feu de bougie mis par les fidèles d’une église qui s’y été rendu pour la prière. Un témoin des temps et de la civilisation  va disparaître définitivement.

C’est un sipo. L’histoire de vie de cet arbre est transmise de bouche à l’oreille et de génération en génération des habitants du village de Ka â Ka. C’était une divinité. « Les habitants des régions de Baléloko, Bagandou voir ceux du Congo Brazzaville qui sont juste à 20km de la localité venaient le vénérer et lui rendre des sacrifices » a affirmé Alain Mokpalognadé, 2e adjoint au maire de la commune de Baléloko.

Il est aujourd’hui à moitié desséché. L’arbre plusieurs fois centenaire t faisait la fierté des populations. Ceux-ci lui vouaient un culte. M. Mokpalognadé de poursuivre : « L’histoire de sa destruction remonte au mois de février dernier. Des fidèles d’une Eglise qui s’appelle Christianisme Prophétique en Afrique suspectait l’arbre d’abriter des esprits maléfiques, d’où, peur eux, de le « purifier ». Et c’est ce jour-là que le feu des bougies placées tout autour de son tronc, l’a consumé.

Les habitants du village de Ka â Ka sont inconsolables. Ils ont décidé de porter plainte et d’ester en justice contre la destruction de ce qui est considéré comme un patrimoine à présent perdu.

Une équipe de Radio Ndeke Luka s’est rendu sur les lieux du sinistre. Le vénérable arbre est encore debout, mais a perdu ses branches. Il s’affaire lentement mais sûrement. Le feu est passé par là.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse