DébatsPatara

©RNL/Stephane Andjiyo
Joseph Bindoumi, président de la Ligue Centrafricaine des Droits de l'Homme, M Chavaz, représentant du parti RPR, parti d'opposition, Evariste Ngamana, porte-parole du Mouvement Coeurs Unis parti au pouvoir, et H. Marboua au Centre du débat

30 Mars 2016-30 mars 2019 quel bilan pour Faustin Archange Touadera ?

La Rupture à la tête de l’Etat c'est le slogan du président Faustin Archange Touadera. Dans son discours de circonstance ce 30 mars 2019, le chef de l’Etat s’est félicité de ses trois réalisations phares à savoir la sécurité, la restauration de la paix et la relance économique. Pour lui, cette question de la sécurité restaurée dans plusieurs villes a fait revenir la confiance entre l’Etat et le peuple, qui se voyait abandonné entre les mains des bandes armés au lendemain de la prise de son pouvoir. 

Dans son intervention, Evariste Ngamana, porte-parole du Mouvement Cœurs-Unis parti du président Faustin Archange Touadera a soutenu les arguments en se fondant sur les performances économiques du pays dans la sous-région et les efforts consentis par le gouvernement dans plusieurs secteurs en un temps record.

L'opposition a balayé du revers de la main cette position et dresse un tableau sombre des actions gouvernementales en se fondant sur des données statistiques diverses.  A en croire le représentant du RPR M. Chavaz, les trois ans du président Touadera sont les trois ans du chao.

Position renforcée par la société civile représenté par le magistrat Joseph Bindoumi qui affirme qu'il y a trop à faire. Selon lui, l'éducation, la santé et bien d'autres piliers sont loin d'être encouragées.  

 


 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères