DébatsPatara

©RNL/Herman Nambona
Henri Brian Reboas, président du parti Chrétien Démocrate, Jean-Fernand Koena, journaliste animateur de l'émission Patara, Augustin Agou, président du parti la Renaissance et Paul Crescent Beninga, porte-parole du groupe de travail de la société civile

parfum de scandale au sommet de l'Etat

L'actualité politique en Centrafrique reste marquée par le rapport de la Haute Autorité à la Bonne Gouvernance dénonçant des manquements graves au ministère de la Défense. Ceci dans un contexte où l'armée en pleine réforme éprouve des difficultés à se doter des moyens de son action, non seulement à cause de l'embargo mais de la tension de trésorerie de l'Etat. Le peu de moyen mis à sa disposition de l'armée par l'Etat et la communauté internationale pour son efficacité sur le terrain en vue d'offrir au centrafricain la sécurité tant attendue fait objet d'une gestion peu orthodoxe selon la Haute Autorité à la Bonne gouvernance. Le rapport de la Haute Autorité à la bonne gouvernance fait réagir la classe politique, élus de la nation, société civile. Pour débattre de cette question, nous avons reçu Paul Crescent Beninga, porte-parole du Groupe de Travail de la Société Civile, Aristide Brian Reboas, président du Parti Chrétien Démocrate, Augustin Agou, député du 1er arrondissement et président du parti la Renaissance pour le Développement et Martial Pabandji, journaliste, observateur de la vie politique et sociale.

 


Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères