COVID-19 : Tous ensemble face au virus

DébatsPatara

©RNL/Ngassen
AB Reboas, président du parti Chrétien Démocrate, Dominique Désiré Erenon, juriste et enseignant chercheur à l'Université de Bangui, Evariste Ngamana, porte-parole du MCU, Paul Crescent Béninga du Groupe de travail de la Société Civile et Jean Fernand Koena, journaliste producteur de l'émission

L'accord de paix du 6 février quel bilan, un an après ?

L'accord de paix signé le 6 février entre le gouvernement et 14 groupes armés a aujourd'hui un an. L'heure est donc au bilan et l'évaluation de ce long chemin vers la paix. Pour le gouvernement l'accord a été un succès qui a permis le déploiement des FACA dans les zones où elles n'y étaient pas par le passé, favorisé la croissance économique qui se stabilise finalement à 4,5%, réduire les violences et pour le premier ministre, les combats à Bria, Alindao et Birao, quoi qu'une violation de l'accord ne justifie pas la colère des groupes armés contre l'Etat mais plutôt des dissensions en leur sein. Face à ce bilan élogieux pour le gouvernement des observateurs et acteurs de la vie politique ont un autre regard. Ils l'ont exprimé dans cette émission. Aristide Briand Réboas, président du Parti Chrétien Démocrate, Evariste Ngamana, directeur de cabinet au secrétariat général du gouvernement et porte-parole du MCU, Dominique Désiré Erenon, juriste et enseignant chercheur à l'université de Bangui y compris Paul Crescent Beninga en parle avec Jean-Fernand Koena

 


Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères