Sport

9e édition coupe CEMAC : les Centrafricains ne sont pas encore à l’internat

A deux semaines du match d’ouverture de la 9e édition de la coupe de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale 2014, les Fauves de Bas Oubangui n’ont pas encore été internés. C’est ce vendredi 11 novembre  qu’ils ont repris les entrainements au stade Barthélémy Boganda après un mois d’interruption. Les séances d’entrainement avaient été arrêtées pour des problèmes financiers. Et pourtant le 30 novembre 2014, la République Centrafricaine et la Guinée Equatoriale vont ouvrir le bal dans la poule A.

Dans une interview exclusive accordée jeudi à RNL, le premier vice de la Fédération centrafricaine de football, Célestin Yanendji a déclaré qu’il est urgent d’interner les joueurs. « Il est fortement souhaité que nous puissions mettre ces enfants au vert dès le début de la semaine prochaine afin de leur donner l’équilibre nécessaire », a insisté Célestin Yanendji.

« Nous allons contribuer, nous allons donner les moyens qu’il faut au staff technique pour reprendre les entrainements », a-t-il aussi ajouté.

« Je rappelle que ce sont les pays de la CEMAC qui ont décidé sur le plan politique de mettre en place ce tournoi. Mais aujourd’hui, le gouvernement de notre pays ne suit pas. Nous le regrettons », a-t-il fait savoir.

Selon ce responsable du football centrafricain, « Entre la déclaration politique et la réalité de terrain, il y a un fossé ». Célestin Yanendji a réclamé du gouvernement de la transition le paiement de l’ordre de paiement de la 8e édition de la coupe CEMAC 2013 à laquelle avait pris part la Centrafrique.
 
Le ministère de la Jeunesse et des Sports rassure que l’Etat est en train de multiplier les efforts pour la participation des Centrafricains à ce tournoi sous régional, malgré les difficultés financières de l’heure. « La grande décision a été prise. L’Etat a pu regrouper les minis moyens pouvant donner lieu à la République Centrafricaine de participer à cette compétition. Mais le pays est confronté à d’énormes difficultés qui se répercutent sur l’économie nationale et paralysent le pays dans son ensemble », a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Armel Mingatoloum Sayo à RNL.

Le membre du gouvernement se dit touché par la volonté de ces joueurs. « Je vois l’engagement que ceux-ci se donnent. Ils n’iront pas jouer pour leur propre chef, pas pour leur propre nom, ils iront jouer au nom du pays », a-t-il souligné.

Le Nzalang Nacional de la Guinée Equatoriale qu’entraine Andoni Goikoetxea est en stage de préparation à Sao Paulo au Brésil depuis le 27 octobre 2014. Les représentants guinéens resteront 22 jours dans la capitale brésilienne.

Deux stades sont retenus pour l’organisation de ce tournoi. Les rencontres du groupe A se joueront à Malabo, tandis que les matchs du groupes B (Congo, Gabon, Tchad) auront lieu à Bata.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères