#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

©RNL
Capture d'écran de la page Facebook de Kadéï Vox Centrafrique

faux, le chef anti-balaka, général Ndalé, n’est pas capturé par les Faca

  • Dans un post sur Facebook, le 13 août, un internaute dénommé Dâng-Koraté Tafiona Arcadius, annonce : «Le chef rebelle Général Ndalé membre de la CPC capturé par les FACA dans la zone de Bouar ». La publication est devenue virale et partagée plus d’une centaine de fois sur Facebook et WhatsApp.

 

  • Le Haut commandement militaire de la zone Nord-ouest parle d’une fake-news.

 

  • Le procureur général, Eric Didier Tambo, affirme que Marcel Ndalé n’est pas arrêté.

 

  • Des proches de Marcel Ndalé démentent son arrestation.

 

  • En conclusion, l’information selon laquelle « le chef rebelle général Ndalé est arrêté », est fausse.

 

Le 13 août 2022, l’internaute Dâng-Koraté Tafiona Arcadius publie sur sa page Facebook la nouvelle suivante : « Le chef rebelle Général Ndalé membre de la CPC capturé par les FACA dans la zone de Bouar ». Ce post, repris par plusieurs pages Facebook comme Bangui Flash, Kadéï Vox Centrafrique, le Potentiel Centrafricain et des groupes WhatsApp, cumule des centaines de « J’aime », génère plus d’une centaine de commentaires et plus de 55 partages.

Captures d’écran Facebook des publications du 16 août 2022

Les rumeurs de l’interpellation du chef milicien Ndalé, jadis très influent dans une partie de la préfecture de la Nana-Mambéré, surgissent quelques jours après les tueries de 6 personnes dans les localités de Baboua par des hommes armés, les 02 et 03 août dernier.

De son vrai nom Marcel Ndalé, général Ndalé est un chef milicien Anti-balaka qui contrôlait une portion de la Nana-Mambéré et de l’Ouham-Pendé après la prise du pouvoir de la Séléka en 2013. Cité dans plusieurs rapports des organisations nationales et internationales des droits de l’Homme, ce chef de milice est poursuivi par la justice centrafricaine pour s’être allié à la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), une alliance des rebelles, coordonnée par l’ancien président François Bozizé.

Pour vérifier cette information, la cellule #StopATènè de Radio Ndeke Luka a contacté plusieurs sources qui, contrairement à ce qu’ont relayés les internautes, démentent cette nouvelle et parlent de fake-news.

Contacté par notre cellule, le commandant de zone de défense du Nord-ouest, Colonel Edouard Modoi Nguende fait savoir que ses hommes n’ont pas procédé à l’arrestation du «général Ndalé, membre de la CPC ».

« Le chef Anti-balaka Ndalé n’est pas arrêté comme cela se dit partout. Par contre, nous avons mis la main sur un ancien rebelle de la CPC qui est actuellement entre les mains de la justice pour des investigations, mais il ne s’agit pas de Ndalé », fait-il savoir.

Une version soutenue par le sous-préfet de Bouar, Jean-Norbert Niende. Il affirme qu’il n’a pas été informé de l’arrestation d’un chef rebelle de la CPC de sa localité. « Non ! Je n’ai pas vraiment cette information. Ce que je peux vous dire c’est que ce Monsieur n’est pas dans la ville de Bouar. En tant que premier responsable de la ville, je devrais être le premier à être tenu informé par les forces de sécurité intérieures s’il y avait bel et bien une arrestation. C’est des rumeurs», précise le sous-préfet.

La justice centrafricaine dément cette information

De son côté, le Procureur général Éric Didier Tambo ne confirme pas non plus cette information. Il affirme, cependant, qu’un mandat d’arrêt du parquet général de Bangui est délivré contre l’intéressé.

« Je crois que c’est une fake news car je suis en contact permanent avec le parquet général de Bouar. Cet homme dont il est question fait partie de la liste des personnes recherchées par le parquet général de Bangui pour son implication dans la récente crise de fin d’année 2020 », ajoute Éric Didier Tambo.

Les images publiées sont anciennes et trompeuses

Les recherches inversées d’images sur Google Reverse image révèlent que les photos qui illustrent cette nouvelle ont été publiées pour la première fois en avril 2015. L’une des images présente quatre (4) hommes assis, pieds et mains ligotés et sous surveillance d’un porteur de tenue, visiblement un soldat de l’armée nationale. L’autre image présente le visage de Marcel Ndalé avec un accoutrement autre que celui qui est visible sur la première. Selon nos investigations, ces photos ont été prises après l’arrestation du général Ndalé et de quelques membres de sa milice en 2015 à Bouar, précisément au quartier Zari. Ils ont été incarcérés quelques temps à la maison d’arrêt de Ngaragba à Bangui puis libérés sous la transition de Catherine Samba-Panza.