.bandeau_provisoire{ background-color:#576c67; height:40px; line-height:40px; text-align:center; font-weight:bold; vertical-align:middle; } .bandeau_provisoire a{ color:#b9d09a; font-size:14px; }

Sous tension, Bambari vit entre psychose et paralysie

jeudi 7 juin 2018 13:22

 

Sous tension, Bambari vit entre psychose et paralysie
Bambari chef lieu de la Ouaka fait parler d'elle à nouveau. Localité sous tension depuis pratiquement un mois après l'attaque des rebelles de l'UPC, la ville connaît une fois de plus une vive tension après des affrontements du 6 juin au niveau de l’hôpital préfectoral entre rebelles et l'UPC et groupes d’auto-défense.

Même si la ville est calme, les populations vivent toujours dans la peur. Peur d'une reprise des hostilités entre les belligérants. Conséquences, les activités sont paralysées et au niveau de l’hôpital préfectoral, les informations recueillies par RNL indiquent que plusieurs malades ont quitté cette structure sanitaire.

Le personnel soignant également, précisent d'autres sources, a préféré se mettre au frais en attendant que la situation se normalise.

Mercredi,6 juin, des tirs à l’arme lourde et automatique ont été entendus dans la ville et aucune perte en vies humaines n'a été enregistrée. La localité est actuellement contrôlée par les Casques Bleus et les Forces de Sécurité Intérieure.

Cette recrudescence de la violence intervient alors que les portugais de la Minusca ont mené le 31 mai dernier, un raid aérien contre les positions des hommes armés de l'UPC dans le centre de la ville.

Une contre-attaque qui a permit à la Minusca de récupérer certains bâtiments administratifs et institutions de la République investis par l'UPC.