ActualitésÉconomie

L’Union européenne soutient la RCA au Processus de Kimberley

Bonne nouvelle pour le secteur minier centrafricain. La présidence européenne du Processus de Kimberley a décidé de soutenir les efforts du pays. Annonce faite par Samuela Isopi, représentante de l'Union Européenne en Centrafrique porteuse d'un message de la présidente européenne du Processus de Kimberley pour l'année 2018. Information confirmée vendredi dernier par Léopold Mboli-Fatrane, ministre des Mines.

"C'est l'Union Européenne qui assure aujourd'hui la présidence du police du processus de Kimberley. Il était important pour nous de pouvoir les sensibiliser surtout aux appuis. C'est bien de nous reprocher que la traçabilité du diamant souffre de quelques écueils, mais il est aussi important que nous soyons appuyés? C'est pour cela qu'à l'époque, nous avons sollicité une assistance technique à l'UE. Je suis très heureux d'annoncer que Mme la présidente du processus de Kimberley nous a écrit. Elle est porteuse de cette correspondance pour nous rassurer du soutien de l'UE, que désormais le secteur des mines va être compté dans les appuis de l'UE"

Suspendue en 2013 après le coup d'Etat de la Séléka, la RCA a réintégré le Processus de Kimberley en 2015. Elle est aujourd'hui autorisée à exporter les diamants issus de 5 zones conformes que sont Berberati, Boda, Carnot, Gadzy et Nola.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères