ActualitésÉconomie

© Le Monde
Exploitation forestière dans le sud-ouest de la Centrafrique, région de Mambéré

Le gouvernement centrafricain entend redynamiser le secteur industriel dans le pays

Le ministre centrafricain du Commerce Côme Assane a annoncé lundi 8 octobre la présence des investisseurs français et marocains dans les secteurs du bois, de la cimenterie et de l’agro-industriel.

 Le ministre du Commerce table sur les opportunités de Centrafrique en matières premières pour rassurer les investisseurs. "Ces rencontres nous ont permis d'expliquer à ces différents investisseurs les potentialités que dispose notre pays dans tous les secteurs. Dans le cadre de l'entreprise du bois, ils ont une grande industrie de fabrication des cahiers, des papiers, des cartons. Mais ils n'ont pas de bois, ils recyclent les ordures pour la transformation. Alors qu’ici en Centrafrique, nous avons une grande superficie de forêts qui ne nous profite pas aujourd'hui », a-t-il expliqué.

L’objectif poursuivi n’est autre que l’installation des usines de transformation dans le pays pour résorber le chômage des jeunes. « L'intérêt pour le pays, c'est d'installer ces industries de transformation. C'est en cela que nous avons échangé et cela a été aussi l'idée du ministre marocain qui encourage l'agro-industrie. Nous avons encouragé ces investisseurs à venir implanter ces usines sur place"

L’annonce de la présence des investisseurs français et marocain intervient dans un contexte de relèvement du pays après la crise ayant affecté le tissu économique du pays.

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse