ActualitésÉconomie

©Ministère des Finances
Le ministre des Finances avec les experts du Fonds Monétaires International

La RCA boucle avec succès la 6ème et dernière revue avec le FMI

Lors de la 6ème et dernière revue avec le Fonds Monétaire International qui s'est achevée vendredi 3 mai, les autorités centrafricaines, très satisfaites, ont estimé que beaucoup reste à faire dans le domaine de la sécurité en vue de faciliter le développement économique du pays.

Selon le constat fait par les émissaires du FMI, le Produit Intérieur Brut (PIB) de la RCA a connu une avancée malgré la crise sécuritaire que le pays traverse. Le pays enregistre aujourd'hui "un taux de croissance de 4 à 4,5%" selon le ministre des Finances, Henri Marie Dondra. Le FMI salue aussi les différentes reformes entamées dans le domaine des finances publiques. L'organisation estime que le respect de l'Accord de paix de Khartoum pourrait permettre de booster l'économie centrafricaine.

"Ce sont les problèmes sécuritaires qui ont fait que la croissance ne pouvait pas être plus forte que ça. L'espoir, c'est que l'Accord de paix va permettre de régler ces problèmes sécuritaires", a expliqué Edouard Martin, chef de mission du FMI.

Même si la RCA connait une belle performance de la croissance de l'économie et une bonne maitrise du taux d'inflation, le panier de la ménagère continue de souffrir. "Ne pensez pas que le pays est redevenu dans une situation tout à fait normale. Pas du tout", a relevé Henri-Marie Dondra, ministre des Finances et du Budget. Pour ce membre du Gouvernement, la RCA sort du chaos. "Même si aujourd'hui nous sommes en train de reprendre la courbe de la croissance vers la hausse, je rappelle qu'en 2012 l'économie a été totalement broyée. Nous étions à -37% du taux de croissance", a-t-il souligné.

D'après Henri-Marie Dondra, l'analyse du budget présente un déficit "pour la simple raison que ce budget est canulé par les aides budgétaires", ajoutant que la RCA devra arriver "à retrouver un niveau équilibré du budget national pour pouvoir penser à créer d'autres charges".

Aujourd'hui avec la nomination de certains leaders des groupes armés à des postes de responsabilité dans le pays, le patron des Finances annonce que le budget de l'Etat va connaitre une modification.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères