#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉconomie

©La Renaissance
Le Président Faustin Archange Touadera et Serge N'guessan, Directeur Général Afrique Centrale de la BAD, lors de la signature de la convention à Bangui

Centrafrique : la BAD accorde plus de 160 milliards FCFA pour le développement du corridor 13

Le gouvernement centrafricain et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, lundi 29 novembre 2021, des protocoles d’accord de dons du projet de développement du corridor de transport multimodal Pointe Noire-Brazzaville-Bangui-N'djamena. Il s’agit d’un appui financier de  plus de 164 milliards de francs CFA. Cette somme d’argent servira à l’aménagement et au revêtement de la route Gouga-Mongoumba-Mbaïki et Bangui.

Ce don octroyé à la République centrafricaine permettra le financement de l’aménagement et le revêtement de la route Gouga-Mongoumba-Mbaïki, longue de 109 kilomètres ainsi que la réhabilitation de la route Mbaïki-Bangui, longue de 112 kilomètres ; soit un total de 221 kilomètres de routes aménagées. A en croire le ministre d’Etat à l’Economie, au Plan et à la Coopération, cette convention va permettre au pays d'avoir un autre corridor que celui du Cameroun pour diversifier l’acheminement des marchandises.

Ouvrir d’autres corridors pour désenclaver davantage le pays

"Ce fonds va nous permettre d’ouvrir l’autre corridor depuis Brazzaville jusqu’à Bangui en passant par Mongoumba pour construire un port et toute la voie de Mbaïki à Bangui. Nous allons aussi avec le concours d’autres partenaires continuer vers le Nord et l’Est" a indiqué Félix Moloua.

Selon la Banque africaine de développement, ces activités permettront, non seulement, la transformation économique de la préfecture de la Lobaye, mais créeront surtout un pôle de développement dans la zone du projet.

Hausse du volume d’échanges et de l’emploi pour plus de 120 000 personnes  

"Ce projet aura un impact direct sur 120.000 personnes et permettra la hausse du volume des marchandises franchissant les frontières centrafricaines de 237.050 tonnes à 276.140 tonnes (RCA-Congo). Cependant, les coûts du transport de marchandises sur ce corridor vont représenter moins de la moitié de ceux pratiqués aujourd’hui sur d’autres corridors" a précisé Serge Marie Nguessan, directeur général Afrique centrale de la BAD.

La signature de cette convention intervient après le blocage par les groupes armés, du corridor Douala-Bangui de décembre 2020 à février 2021. Blocage ayant couté plusieurs milliards de francs CFA au gouvernement centrafricain.

 

Sur le même sujet:

Centrafrique: la BDEAC accorde 15 milliards Fcfa pour la lutte contre le Covid-19

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse