#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉconomie

©RNL/Stéphane José Flémalé
Le bâtiment de la direction générale de l'ORCCPA à Bangui

Centrafrique : bradage et endettement, l’ORCCPA manque aussi d’équipements et de personnel

En plus de la mauvaise gestion et du bradage de ses biens et matériels, l’Office de réglementation de la commercialisation, du contrôle de conditionnement des produits agricoles manque de ressources humaines et de moyens techniques. Conséquences, l’institution n’arrive pas à assumer ses missions.

L’ORCCPA manque cruellement de matériels, notamment, des équipements de laboratoire pour des analyses bio-nutritionnelles. L’office manque également de moyens roulants. L’électricité pouvant lui permettre de conserver certains produits demeure un défi. A ce jour, il a besoin d’équipements techniques comme Infra-tech pour l’analyse des céréales, des réactifs et d’autres appareils pour l’analyse de l’huile, du manioc ainsi que divers produits agricoles.

Une production en perpétuelle régression

En plus des maux qui minent cette institution étatique, le nombre du personnel est très insuffisant. Du directeur général au dernier agent, l’office compte sur toute l’étendue du territoire quelques 57 agents et fonctionnaires. Cette situation a pour conséquences, la faible production des agriculteurs, leur non-encadrement qui entraine ainsi leur démotivation. A titre d’exemple, la production du café est passée de plus de 4.689 tonnes en 2011/2012 à plus de 3.800 tonnes en 2020/2021.

Un manque de volonté politique ?

Certains cadres de l’ORCCPA, sous anonymat, nous expliquent qu’en dépit des difficultés rencontrées, ils peuvent mieux faire si le gouvernement, à travers le ministère de l’Agriculture et du développement rural, mette à leur disposition des moyens roulants et techniques. Une manière de critiquer le manque de volonté politique pour booster l’agriculture dans le pays.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : l’ORCCPA entre bradage de ses biens et dettes à rembourser à ses partenaires

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse