#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉconomie

©Droits réservés
Hervé Ndobat, ministre centrafricain des Finances et du Budget lors d'une réunion de cabinet

Centrafrique : mise en place d’un comité chargé de la correction des anomalies sur le fichier de paie de l’Etat

Après le lancement du contrôle physique des fonctionnaires et agents de l’Etat, le gouvernement met en place un comité pour corriger les anomalies constatées. Créé par un arrêté interministériel en date du 17 août 2022 et placé sous la tutelle des ministères de la Fonction publique, des Finances et de la Défense nationale, ce comité a pour tâche la mise à jour du fichier de paie des fonctionnaires et agents de l’Etat.

La présidence de cette entité dénommée « Comité chargé de la correction des anomalies relevées suite au contrôle de la chaîne de la paie », est assurée par l’inspecteur des finances, Augustin Feïgouto. Sa vice-présidente est la directrice générale de la gouvernance numérique du ministère de la Fonction publique. Par ailleurs, le directeur de la sécurité des systèmes et des bases de données du ministère de la Fonction publique est nommé rapporteur général. Quant au directeur de la solde et des rémunérations des Forces armées centrafricaines, il assure le rôle de rapporteur général adjoint. Le directeur général de l’Office national de l’informatique (ONI) et le directeur général du Commissariat des armées font également partie de ce comité composé de 14 membres.

Produire des rapports et recommandations

La mission principale de ce comité est d’analyser et corriger les anomalies relevées suite à l’opération de contrôle lancée depuis quelques mois par le ministère de la Fonction publique. L’autre objectif vise à valider le fichier définitif de la paie des fonctionnaires et agents de l’Etat avant de le transmettre à l’Agence comptable centrale du Trésor public. Enfin, ce comité produira un rapport avec des recommandations.

Dans cet arrêté interministériel, un rapport du ministère de la Fonction publique fait état des doublons et des différences de salaires entre les mois de mai et juin 2022 pour un montant de plus de 670 millions de francs CFA. Ainsi, le gouvernement espère, au terme de ce contrôle physique, faire plus de 1.200.000 francs CFA par mois.

La mise en place de ce comité chargé de la correction des anomalies du fichier de paie intervient dans un contexte où l’Assemblée nationale a ouvert, ce 19 août 2022, sa 1èresession extraordinaire afin de revoir à la baisse le budget de l’Etat pour l’exercice 2022.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : certaines banques, complices du gonflement de la masse salariale de l’Etat ?

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse