ActualitésÉducation

Démarrage du Baccalauréat technique à Bangui

Environs 1213 candidats du Lycée technique ont démarré ce lundi les épreuves écrites du  baccalauréat technique  - session d'août 2015, un jour avant le baccalauréat général qui se déroulera sur toute l'étendue du territoire national à l'exception de Mbrès.

C'est donc plus d'un millier d'élèves du seul établissement technique du pays qui concourent pour l'obtention du Baccalauréat technique. Les épreuves de français, d'histoire-géographie et d'anglais figurent au programme de cette première journée d'examens.

« Le bac technique a démarré la semaine dernière avec les épreuves pratiques pour toutes les séries (G1, G2 et G3, Sciences des ingénieurs, génie électrique et génie mécanique). Ce 17 août, nous commençons avec les épreuves  théoriques notamment le français, l'histoire-géographie et l'Anglais », a déclaré le président du centre N°10 - le Lycée Technique de Bangui, Docteur Timothée Mobima.

Ce dernier précise par ailleurs que tout s'est bien déroulé à l'exception des candidats libres qui se sont vus refusés l'accès à la salle d'examens : « Nous n'avions pas connu de difficultés particulières sauf que nous n'avions pas laisser entrer en salle, les candidats libres qui n'avaient pas de pièces d'identité ».

Selon la Direction des Examens et Concours, toutes les dispositions sont déjà prises pour la bonne réussite de ces examens aussi bien à Bangui que dans les villes de l'intérieur du Centrafrique.

Dans une interview accordée à Radio Ndeke Luka, le ministre de l’Éducation nationale, Eloi Anguimaté, avait déclaré que « cette année, le Bac sera organisé dans tout le pays à l’exception des Mbrès (perturbée par l'insécurité qui a fait que les cours n'ont pas eu lieu dans cette localité )car plus de 60% des établissements scolaires sur l'ensemble du territoire fonctionnent et le taux de scolarité des enfants, même dans les régions supposées difficiles comme  la Nana Gribizi, le Bamingui-Bangoran, la Vakaga, la Haute-Kotto, la Ouaka et le Kémo est en hausse ».

Plaidant pour un changement de comportement des parents d'élèves mais aussi des professeurs qui, souvent, acceptent de jouer le jeu de la corruption pour faire admettre des élèves sans réel niveau, Eloi Anguimaté précise :« On pense qu'avec l'enveloppe, on peut tout avoir. Vous pouvez avoir tous les diplômes du monde mais ceux-ci n'auront pas de signification s'ils n'ont pas de contenu ».

Les épreuves écrites du Baccalauréat vont prendre fin le 21 août 2015.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères