#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉducation

©Droits réservés
Rene Maran, ancien administrateur colonial en Oubangui Chari et auteur du roman Batouala

Centrafrique : le centenaire du roman Batouala célébrée dans certains lycées et à l’Université de Bangui

Le lycée Charles de Gaulle en partenariat avec l’ambassade de France célèbre le centenaire du roman Batouala de René Maran. Batouala, ce roman a remporté le prix Goncourt en 1921. Du lundi 06 au 10 décembre, des rencontres, expositions, conférences-débats sont et seront organisés autour de ce roman écrit dans le contexte centrafricain de l’Oubangui-Chari, ancienne colonie française.

Né en Martinique en 1887, René Maran est mort à Paris en 1960. Il fut le premier écrivain noir à recevoir le prix Goncourt pour son roman Batouala en 1921.

« C’est surtout la finesse et la justesse de l’écriture pour décrire l’histoire pour défendre la cause des noirs. Malgré qu’il est français, il a su mettre en valeur dans Batouala l’homme Noir qui est considéré comme un être anhistorique », souligne Michael Lionel Dagbinou, l’un des promoteurs de cette activité.

La présentation de Batouala aux élèves et étudiants de Bangui

Du 6 au 10 décembre, plusieurs activités sont au programme de cette célébration dont le top a été donné au lycée français Charles de Gaulle.

« C’est une exposition nomade. Après le lycée Charles de Gaulle, nous continuerons les expositions dans un autre lycée et on ira l’Université de Bangui », explique Stéphane Marchand, proviseur du lycée de Miskine.

Le roman « Batouala », primé au Goncourt en 1921, dénonce le fait colonial et ce que René Maran en regarde comme les abus ou dysfonctionnements.

Le projet de la célébration du centenaire de cette œuvre littéraire a reçu le soutien de l’Ambassade de France en partenariat avec les Lycées Charles de Gaulle, Miskine, Martyrs, Saint François et Groupe Elite formation.

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse