ActualitésEnvironnement

©RNL / Stéphane Andjioyo
Une image de pollution del'environnement sur les deux roues au quartier Lakouan,ga dans le 2eme arrondissement de Bangui, le 4 septembre 2018

RCA : L’environnement menacé dans le 2eme arrondissement de Bangui

Une mission tripartite Assemblée Nationale, Ministère du Commerce et celui de l'Environnement a effectué une visite jeudi 4 juillet sur le site de l'entreprise SAVEX. Objectif, constater la plainte de la population riveraine de cette société de savonnerie suite à la pollution de l'environnement et prendre les mesures qui s'imposent.

Lors de ce déplacement, le député de la 2e circonscription du 2e arrondissement de Bangui, Mathurin Massikini, n'a pas caché sa colère pour dénoncer une pollution du secteur suite aux activités de l’entreprise SAVEX. Selon le député, les habitants ont déjà enregistré les effets néfastes sur leur santé. A titre d'exemple, les odeurs nauséabondes inondent le secteur et on compte par-dessus les animaux domestiques déjà morts à cause des déchets toxiques.

"Nous devons faire un prélèvement pour l'analyse à l'Institut Pasteur et au laboratoire Lavoisier de l'Université de Bangui pour vérifier si ces eaux sont effectivement souillées. Nous attendons les résultats de ce contrôle, et si ce n'est pas positif, je vais faire un prélèvement pour me rendre à l'extérieur et faire l'expertise", a martelé Mathurin Massikini.

Craignant pour leur santé, les populations riveraines du site de fabrication du savon de l’entreprise SAVEX se disent menacées par la pollution de l’environnement. "De tels usines devaient être construites au bord du fleuve Oubangui. Nous sommes en train de souffrir sérieusement", s'est plaint Prince Ndobéa, un habitant de la zone.

Le Ministère de l’Environnement s’est engagé à mettre en place des initiatives pour trouver une solution à la plainte des habitants riverains de la société SAVEX. "Nous avons relevé certains effets négatifs et d'autres positifs. Mais une étude plus approfondie s'impose", a souligné Madame Kaïmba Salamaté, directrice générale de l’Environnement. Pour elle, il est trop tôt de faire des déclarations sur cette situation mais le département s'est employé à poursuivre ses recherches jusqu'au bout.

"A ce jour nous ne pouvons pas nous prononcer par rapport à ces plaintes. Ce n'est que le début du processus, le Ministère de l'Environnement s'engage à poursuivre ses analyses pour dégager quelle est la responsabilité de l'entreprise".

Les riverains de la société SAVEX ont projeté une grande manifestation pour exprimer leur ras-le-bol face à ce qu'ils qualifient de "pollution de l'environnement".

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères