ActualitésJustice

©RNL / Ines Laure Ngopot
Eric Didier Tambo, Procureur Général près la Cour d'Appel de Bangui, lors de la session criminelle de 13 accusés de caoalition Séléka-Antibalaka, le 30 juillet 2018

le Procureur Général près la Cour d'Appel de Bangui donne des précisions sur l'extradition de Rombho à la CPI

Le transfèrement du chef rebelle selon le magistrat Eric Didier Tambo se justifie par le fait que depuis la crise de 2013 à ce jour, des crimes graves ont été commis et le Gouvernement centrafricain a demandé à la CPI d'ouvrir une enquête. Au-delà, la RCA a ratifié le Statut de Rome et les pays membres doivent coopérer afin de mettre à la disposition de cette juridiction internationale les criminels, tel est le cas de Rombho à en croire le Procureur Général. Eric Didier Tambo situe entre fin 2013 et 2014, le règne du chef Antibalaka dans la partie sud de Bimbo à Mbaïki. Entre temps explique le magistrat Tambo, la Procureur de la CPI, Fatou Bensouda a qualifié de crime de guerre et de crime contre l'humanité les exactions commises.

 


Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères