COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ActualitésJustice

©RNL/Inès Laure N'gopot
Eric Didier Tambo, procureur général, près la Cour d’appel de Bangui

Centrafrique: deux présumés criminels dans les filets de la justice

C’est un pas positif dans la lutte contre l’impunité en Centrafrique. La justice vient de mettre la main sur deux présumés criminels, recherchés depuis plusieurs mois. Arrêtés en début du mois de septembre 2020, ces présumés malfaiteurs sont accusés, par le parquet général, de troubles et d'enlèvements.

La force publique a procédé au début du mois de septembre, à l'arrestation de deux présumés criminels. Il s’agit de Moussa Baracka, accusé d'avoir coordonné des troubles dans le 3e arrondissement de Bangui et Mahamat Zakaria, numéro 2 du mouvement UPC d'Ali Darrassa, reproché pour l'enlèvement et séquestration d'une équipe médicale dans le Haut-Mbomou.

Selon le parquet général, ces présumés auteurs de troubles sont recherchés depuis des mois par la justice centrafricaine. En effet, Mahamat Zakaria, numéro 2 de l’UPC, mouvement armé dirigé par Ali Darrassa, arrêté également dans la même semaine à Bangassou dans le Mbomou par la police centrafricaine, il lui est reproché d'avoir procédé à l'enlèvement d’une équipe médicale.

"Nos vaillantes forces de l'ordre au niveau de Bangassou ont mis la main sur le numéro 2 de Ali Darassa, notamment Mahamat Zakaria. Celui là aurait procédé à la prise d'otage des médecins de l'équipe de vaccination et d'un député dans le Haut-Mbomou. D'un moment à l'autre, avec le concours de la Minusca, il sera transféré à Bangui. Une procédure régulière sera dressée à son encontre et il doit répondre de ses actes devant la justice centrafricaine" a fait savoir Eric Didier Tambo, procureur général, près la Cour d’appel de Bangui.

Moussa Baracka, quant à lui, fait partie de ceux qui sèment la terreur dans le 3e arrondissement de Bangui. Lui également a été arrêté en début septembre 2020 par la police, vers le marché à bétail de Bouboui, à 46 kilomètres au Nord de Bangui.

"La semaine dernière, il y a eu des séries d'attaques de quelques extrémistes dans le 3ème arrondissement. Ceux-ci étaient hostiles à la présence de la force publique. Parmi eux, Moussa Baracka, reconnu au PK5 comme l'un d'entre eux. Traqué par la police, il a dû fuir pour se réfugier au village Bouboui. Activement recherché, la police lui a mis la main dessus" a ajouté le procureur général.

Toujours selon le parquet, une plainte a été déposée contre plusieurs autres criminels opérants au Km5 à Bangui. Selon une source judiciaire, ces nouvelles arrestations sont un appel fort, lancé à tous ceux qui continuent de perpétrer des délits et autres forfaits sur le territoire national.

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse