#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésJustice

©JusticeInfo.net
Vue de la salle d'audience de Cour pénale spéciale à Bangui, le 17 décembre 2021

CPS : des témoins traumatisés en présence des principaux accusés des crimes de Koundjili et Lemouna

Les victimes continuent de témoigner contre Issa Sallé Adoum, alias Bozizé, Yaouba Ousmane et Mahamat Tahir. Pour l’audience de ce 08 juin, un des témoins, lui-même victime, était traumatisé en voyant les trois prévenus.

Le 4ème témoin, un des quatre survivants ayant échappé de justesse à la tuerie de Lemouna en mai 2019, avait de la peine à bien s’exprimer devant la Cour. Raison : ce jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, ne supportait pas de voir les trois accusés en face. Un traumatisme compréhensible selon la partie civile.

« Ils devaient être préparés psychologiquement »

"Ils ne se donnent même pas la peine de se retourner pour voir, si effectivement ils reconnaissent la personne ou pas. Il faut comprendre, quelque part, qu’il y a une frustration, une peur, une question de protection qui se pose. Ils devaient être préparés psychologiquement depuis le début. Ils ont peur mais les faits sont là" a fait savoir maître Claudine Bagaza, avocate de la partie civile.

Malgré ce sentiment de malaise, le témoin a raconté que les villageois, réunis à la demande des éléments de 3R, ont été rassemblés, ligotés, le visage tourné vers le sol. Il explique que ce n’est qu’après qu’Issa Sallé a froidement abattu cinq (5) notables, qu’il a donné l’ordre à ses éléments d’ouvrir le feu sur les personnes ligotées. Un témoignage qui concorde avec ceux de ses prédécesseurs auditionnés par les juges.

De leur côté, les trois avocats de la défense préparent encore leur ligne de défense après ces nouvelles révélations. Le procès se poursuit avec les contres interrogatoires. C’est-à-dire, les accusés vont être entendus de nouveau sur les déclarations des témoins.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique/CPS : des victimes du massacre de Koundjili et Lemouna craignent pour leur sécurité

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse