ActualitésPolitique

Le préfet de Bossangoa condamné pour voies de faits

1 230 000 francs CFA(environ 1.875 euros) de dommages et intérêts à verser au Directeur de campagne du Parti National pour un Centrafrique Nouveau (PNCN), Modeste Yamandé Amoda. C’est le verdict rendu mardi 1er février 2011 par le tribunal de grande instance de Bossangoa (ouest du pays), dans l’affaire « Préfet contre directeur de campagne PNCN ».

Le 23 janvier 2011, jour d’élections en Centrafrique, le Préfet Colonel Gabriel Baïpo l'avait fait arrêter, après l’avoir molesté, devant le bureau de vote N°1 de Bossangoa. Ce dernier, soutenu par son parti, avait alors porté plainte pour voies de faits contre son agresseur. L’affaire a été jugée en correctionnelle en l’absence du préfet.

Dans sa plainte, le plaignant Yamandé a expliqué que le motif de son arrestation a été son opposition aux fraudes massives que ce préfet tentait d’orchestrer en faveur du parti au pouvoir KNK.

Le correspondant de Radio Ndeke Luka précise que dés le verdict connu, des militants du PNCN,  ont manifesté pacifiquement dans les rues de la ville en brandissant des banderoles sur lesquelles on pourrait lire, « Baïpo criminel et fraudeur ».

Cet incident a été d’ailleurs mentionné par l’Observatoire National des Elections dans son rapport publié le 31 janvier et portant sur le déroulement de la campagne électorale et du double scrutin. L’Observatoire a dénoncé l’acte du préfet qualifié de « disfonctionnement au processus électoral ».

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères