#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

©Droits réservés
Des instructeurs militaires en Centrafrique

Centrafrique : un rapport de la diplomatie européenne accable la présence russe

Le rapport daté du 15 et du 22 novembre 2021 dénonce le contrôle d’une partie des troupes centrafricaines par la société paramilitaire russe Wagner. L’Union européenne menacerait de cesser l’encadrement militaire des Forces armées centrafricaines (FACA) si la situation perdure. Un lien que les autorités centrafricaines réfutent depuis toujours.

Selon RFI qui affirme avoir eu accès à ce rapport de 35 pages écrit par le service européen d’action extérieure, certains bataillons de l’armée nationale actuellement en déploiement sont sous le commandement du groupe paramilitaire russe Wagner. Il cite particulièrement le 7e Bataillon d’infanterie territoriale (BIT7). Selon le rapport, ce bataillon contrôlé par le groupe Wagner a été pourtant entrainé par les instructeurs européens de l’EUTM-RCA. Selon le document, la Russie joue un rôle « ambigu et non transparent ».

Wagner contrôle une partie de l’armée centrafricaine selon le rapport

« Il y a d’abord la présence d’environ 2600 mercenaires du groupe Wagner qui ont aussi pris en main la formation de certaines unités militaires centrafricaines. Il y a également l’intensification de la présence russe dans presque tous les domaines du gouvernement, la conduite de campagnes de désinformation et enfin son implication économique dans les douanes, les mines et plus généralement l’exploitation des ressources naturelles », dénonce le service européen d’action extérieure.

Selon la conclusion du rapport, si l’Union Européenne ne parvient pas à affaiblir l’influence de la Russie et du groupe Wagner, elle pourrait revoir le mandat de ses instructeurs, voire carrément les retirer de Centrafrique.

« Il n’y a pas de Wagner en Centrafrique »

Pour le gouvernement centrafricain, nulle part il n'existe un contrat entre la République centrafricaine et une société de sécurité privée russe. « Tout ce que nous avons fait, c'est signer un accord de coopération militaire avec la Russie. Et, sur notre sol, il n'y a que des instructeurs qui aident à la formation de nos forces de sécurité et de défense », déclarait le président Faustin Archange Touadera aux médias internationaux.

La mission militaire de l’Union Européenne en Centrafrique a déjà formé depuis 2016 plus de 4 mille soldats centrafricains.

 

Sur le même sujet:

Centrafrique : l’UE passe en revue les réalisations dans le cadre du fonds Bekou

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse