#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

©Droits réservés
Les membres du Front républicain marchant sur l'avenue des Martyrs à Bangui, le 08 juillet 2022

Centrafrique : des milliers de personnes ont marché à Bangui pour exiger un referendum constitutionnel

Malgré l’interdiction du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, la marche pour solliciter la modification de la Constitution du 30 mars 2016 a bel et bien eu lieu. Plusieurs milliers de personnes ont répondu, ce 08 juillet 2022 dans la matinée, à l’appel du Front républicain, initiateur de cette manifestation.

Ils étaient plusieurs centaines, adolescents, étudiants et conducteurs de mototaxis à répondre favorablement ce vendredi, à l’appel du Front républicain. Venus de différents arrondissements de la capitale, les manifestants ont tous convergé vers le monument des Martyrs, point de départ de cette manifestation. L’on peut lire sur les banderoles brandies : "Chaque peuple a droit à la constitution qui lui convient" ou encore "Nous voulons notre constitution". Pour eux, la modification est profitable à la population.

"Aller vers une nouvelle Constitution"

"Ce matin, je suis venu en tant que citoyen centrafricain marcher afin qu’on puisse aller vers une nouvelle constitution. L’actuelle constitution est caduque. Nous voulons avoir une nouvelle avec laquelle nous pourrions travailler. Nos enfants et petits-enfants pourront également bénéficier de ça" a scandé Bienvenu, un des manifestants.

Confusion dans la motivation des manifestants

"On nous a demandé de venir marcher pour notre pays. C’est pourquoi nous avons marché du croisement Marabena jusqu’au monument des Martyrs. Nous, les jeunes, n’avons pas d’emplois. C’est ça qui nous a révoltés et nous avons décidé de venir participer à cette marche pour la paix" a ajouté une manifestante.

Les organisateurs, eux, se réjouissent de la forte mobilisation de la population malgré l’interdiction des autorités.

"C’est une marche pacifique car il n’y a pas eu de débordement. Malheureusement, certains compatriotes cherchent à tirer les ficelles de gauche à droite. Mais nous, nous sommes centrafricains et c’est notre droit. On doit se lever comme un seul homme pour le témoigner" a affirmé Héritier Doneng, coordonnateur du Front républicain.

Si les responsables du Front républicain ont bravé l’interdiction des autorités, leur marche a, toutefois, été encadrée par la gendarmerie et la police. Selon les organisateurs, plusieurs milliers de personnes ont pris part à cette manifestation.

 

A écouter :

"La Constitution de 2016 ne prend pas en compte les aspirations du bas peuple"

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse