#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSanté

©The Conversation
Des chiens domestiques recevant le vaccin contre la rage canine

Centrafrique : campagne de riposte contre la rage canine à Bocaranga

Quelques semaines après la déclaration de l’épidémie de rage canine dans la région, le district sanitaire de Bocaranga-Koui a lancé une campagne de vaccination antirabique pour riposter contre l’épidémie. Cette vaccination concerne les personnes mordues par les chiens et chats enragés dans la ville de Bocaranga et ses environs. Une initiative pour sauver la vie des patients atteints de cette maladie.

Cette campagne de vaccination intervient au moment où l’épidémie de rage canine fait peur dans le district sanitaire de Bocaranga-Koui. A l’hôpital de Bocaranga, hommes et femmes se bousculent dans la queue pour avoir la dose de vaccin. Beaucoup de personnes mordues ont été vaccinées.

« Nous venons de recevoir le vaccin »

"Nous avons été mordus par des chiens enragés et nous venons de recevoir le vaccin. Nous demandons à nos partenaires de nous aider à avoir la 2ème et la 3ème dose", a témoigné Dieudonné Daradjé, un directeur d’école.

-Lire aussi : Centrafrique : 2000 animaux de compagnie vaccinés contre la rage canine à Bangui

Cette campagne de deux semaines concerne les habitants de la ville de Bocaranga et ses environs. Ceux-ci se réjouissent de cette initiative jugée "salvatrice".

« Maintenant il s’amuse »

"Mon enfant a reçu sa dose de vaccin et je m’en réjoui. Maintenant il s’amuse alors qu’avant, ce n’était pas possible. Je remercie les agents de santé qui ont déployé des efforts en faveur de mon enfant", s’est réjouie Evelyne Panimi, une mère d’enfant de Bocaranga.

La faiblesse du système sanitaire à Bocaranga ne permet pas aux agents de santé de prévenir cette maladie. La dose de vaccin mise à disposition par le ministère de la santé et les partenaires n’est pas à la hauteur des attentes.

Le stock de vaccins risque de ne pas suffire

"Nous avons commencé à vacciner les gens. Et lorsque les personnes mordues par les chiens enragés, qui sont au quartier, ont été informés, ils sont venus en surnombre. Du coup, le vaccin ne peut pas suffire parce que le nombre des patients tourne autour d’une quarantaine alors qu’avant, il n’y avait qu’une dizaine", a déploré Docteur Osias Sylhas Guérévicko Yandi, médecin chef du district sanitaire de Bocaranga.

L’épidémie de la rage canine a été déclarée dans le district sanitaire de Bocaranga-Koui depuis la mi-juin dernier. La vaccination des animaux domestiques à savoir les chiens et chats à l’origine de cette maladie n’est pas encore lancée.

-Lire aussi : Centrafrique : l’épidémie de la rage canine déclarée dans le district sanitaire de Bocaranga inquiète les habitants

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse