ActualitésSécurité

Célébration du nouvel an 2018 : l’OCRB met en garde contre les fauteurs de troubles

A un jour du réveillon du nouvel an, l’Office Central de Répression du Banditisme (OCRB), une des unités de police centrafricaine, promet renforcer l’ordre. Il a procédé au démantèlement des réseaux des bandits de grands chemins qui tuent et commettent des exactions de tout genre dans la capitale.

Au cours d'une rencontre avec de la presse ce samedi 30 décembre, le directeur de l'OCRB, colonel Bienvenu Zokoué, rassure sur des stratégies arrêtées par son service pour la sécurisation de Bangui.

« L’OCRB dans un dispositif robuste, prendra toutes les dispositions nécessaires afin de garantir la bonne tenue des festivités. Il convient de rassurer la population que l’OCRB aujourd’hui est dans une dynamique d’accomplir pleinement sa mission, la répression du banditisme ».

Colonel Zokoué promet de frapper au cas où les auteurs de ces actes ne se conformeraient pas aux règles de la République. « Je formule une mise en garde sévère à l’endroit de tout fauteur de trouble, des bandits de toute nature de cesser ou d’abandonner immédiatement leurs faux projets et faux calculs en cours de préparation au risque de croiser avec l’OCRB sur leur chemin. Car, force reste et restera à la loi », a-t-i martelé.

L’OCRB annonce que seize faussaires et braqueurs appartenant à cinq réseaux différents malfrats ont été interpellés dans l’intervalle du 20 au 27 décembre 2017 dans les secteurs de Ouango dans le 7e arrondissement et Yangato dans le 5e, Pk5 dans le 3e, Combattant dans le 8e et Begoua dans la commune de Bimbo.

« Dans la matinée du 24 décembre, nous avons interpellé un sujet Camerounais se faisant passé pour un Gabonais, titulaire d’un passeport centrafricain nouvellement délivré. Ce dernier est un réputé récidiviste, faussaire connu de nos services. Le 27 décembre, ce fut le démantèlement d’un réseau de braqueurs, commandé par le nommé Didier Biassou alias Azor, chef d’un groupe composé de huit éléments, domicilié à Ouango dans le 7e arrondissement et au Pk12 vers Bégoua. Dans un réseau appelé ‘‘Techno’’ basé devant M’Poko, nous en avons interpellé deux. Des célèbres braqueurs qui sévissent dans les environs des quartiers Yangato et Combattant, nous en avons interpellé six »

Des armes automatiques et artisanales, 5000 minutions de chasse, des coupons de faux billets de banque, comprimés et produits psychotropes ont été saisis. « Au cours de nos opérations, nous avons saisi 150.000 comprimés, 10 cartons de munitions de chasse, le tout en provenance de la RD Congo », a expliqué Bienvenu Zokoué.

Saint Sylvestre : pas d’enfants de moins de 18 ans dans les débits de boissons

En prélude aux festivités de la fin d’année 2017 et du nouvel an 2018, le gouvernement décide ne pas voir d’enfants de mois de 18 ans dans les débits de boissons sur l’ensemble du territoire national. La mesure a été prise vendredi 29 décembre par, Gisèle Pana, ministre en charge de la protection de l’enfant.

Gisèle Pana a constaté que de nombreux parents ont violé les droits de l’enfant lors de la célébration de la nativité de Jésus-Christ.

« Nous avons été confronté à ce spectacle des parents qui ont voulu apporté les enfants dans les débits de boissons. Cela nous a interpellés. Nous avons saisi cette occasion pour attirer l’attention des parents et leur lancer un appel afin qu’à la fête du nouvel an, que nous ne puissions plus assister à ce spectacle qui est une violation des droits de l’homme », a-t-elle déclaré. Le membre du gouvernement souligne que « c’est un non respect, une irresponsabilité de la part des parents d’amener les enfants dans les débits de boisson » alors cette situation est « strictement un interdit » prévu par les textes en vigueur.

Par la voix du gouvernement, la ministre Pana exige de la municipalité de Bangui, une réglementation de la fréquentation des débits de boissons et kermesses qui sont exploités en pompe dans la capitale. « Nous saisissons cette occasion pour demander aux services de la mairie d’appliquer la loi. Un enfant qui n’a pas 18 ans n’est pas autorisé à entrer dans un débit de boisson ni pour l’acheter ni pour la consommer », a averti le membre du gouvernement.

Selon la ministre Gisèle Pana, le gouvernement prend des mesures conséquentes pour créer un centre de loisir pour permettre aux mineurs d’avoir un cadre approprié pour se réjouir.

Photo : Colonel Bienvenu Zokoué, directeur de l'Office Central de Répression du Banditisme (OCRB)

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse