Elections 20/21 en Centrafrique

ActualitésSécurité

©Minusca
Soldats de la paix transportant les dépouilles des leur lors d'une cérémonie officielle hommage le 17 mai 2019 à Bangui

Centrafrique : la Minusca déplore la mort de deux casques bleus à Bangassou

La Mission des Nations-Unies en Centrafrique a déploré la mort de deux casques bleus. Il s’agit d’un élément du contingent gabonais et d’un marocain tués le lundi 18 janvier 2021 dans la périphérie de Bangassou au Sud-est du pays. Les deux soldats de la paix ont péri dans une embuscade tendue par les rebelles de la CPC.

Cette énième attaque contre les soldats de la paix est qualifiée de « lâche » par le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en République centrafricaine. En effet, le lundi 18 janvier, un convoi de casques bleus gabonais et marocains est tombé dans une embuscade tendue par les hommes de la coalition patriotique pour le changement (CPC) à 17 kilomètres de Bangassou, non loin du pont Mbari.

Après d’intenses échanges de tirs, deux soldats de la Minusca sont tombés armes à la main. La mission onusienne déplore une fois de plus cette perte. Cependant, elle se dit toujours déterminée à poursuivre son mandat dans le cadre de la sécurisation des élections.

"La Minusca a payé un lourd tribut avec sept casques bleus tombés au service de la paix, depuis le lancement des attaques coordonnées et simultanées par les anti-balaka, le 3R, le MPC et l’UPC, alliés à l’ancien président François Bozizé. La Minusca reste engagée à poursuivre son mandat de protection des populations civiles et de sécurisation des élections" a déploré Mankeur Ndiaye, chef de la Minusca.

Ces attaques contre les soldats de la paix ont été condamnées par le Premier ministre, Firmin Ngrébada, tout en promettant que les auteurs de cette funeste aventure et leurs alliés seront recherchés et traduits en justice.

Depuis le 19 décembre 2020, la République centrafricaine est le théâtre d’attaques répétées commises de la part d'une coalition des groupes armés qui remettent en cause la légitimité des institutions et la tenue des élections générales. Depuis le 20 décembre 2020, au moins sept (7) soldats de la Minusca ont été tués en Centrafrique.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse