Elections 20/21 en Centrafrique

ActualitésSécurité

©Etat-major général des Armées
Eléments des Forces armées centrafricaines en partance pour des opérations de ratissage au Nord de Bangui, janvier 2021

Centrafrique: des poches d’insécurité dans certaines régions malgré l’exploit de l’armée face aux rebelles de la CPC

Malgré l’offensive lancée par l’armée nationale et ses alliés début février 2021 contre les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), des poches d’insécurité demeurent encore non loin de quelques villes reprises. Les rebelles éparpillés en petits groupes suite aux opérations des forces loyalistes, continuent de semer la panique au sein des habitants de certaines localités.  

Les offensives de l'armée nationale contre les rebelles de la CPC ont permis un retour au calme dans presque toutes les villes reconquises. Cependant, dans les villes de Alindao et Mobaye dans la Basse Kotto, Bakouma dans le Mbomou et à la périphérie de la ville de Bouar dans la Nana Mambéré, la peur est encore présente parmi la population.

Selon des sources contactées par Radio Ndeke Luka, les rebelles de la CPC ont fait incursion dans le village Nzélété à 17 Km de Alindao le jeudi 25 mars 2021. Des scènes d'exactions et de pillages ont été rapportées. Information confirmée par le sous-préfet d’Alindao, Victor de Pascal Wiyabona Yakombona. Face à cette situation, l’autorité préfectorale a convoqué une réunion dans la matinée avec les forces présentes dans la localité pour aller sécuriser le village.

Cependant à Mobaye, toujours dans la Basse-Kotto, les rebelles ont accepté les 200.000 Fcfa qui leur ont été remis par les commerçants afin qu’ils quittent la ville. Ceci suite à d’intenses négociations menées par les autorités locales auprès de ces hommes armés qui exigeaient des commerçants une somme de plus de 2 millions Fcfa avant de se retirer face à la progression de l’armée nationale et de ses alliés.  

Vers le sud-est à Bakouma dans le Mbomou, au moins 7 véhicules appartenant à des organisations humanitaires ont été enlevés le 23 mars 2021 par les rebelles de la CPC. Selon des sources locales contactées par Radio Ndeke Luka à Bangassou, ces véhicules appartiennent à une mission d’évaluation humanitaire commanditée par OCHA, le bureau des Nations-Unies pour la coordination des affaires humanitaires. La nouvelle a créé un sentiment de peur au sein des habitants de la préfecture du Mbomou, craignant d’éventuelles incursions ou exactions des rebelles.

Par ailleurs, à Bouar dans la Nana Mambéré, après les affrontements d’hier entre les Forces armées centrafricaine et les éléments des 3R au village Bessane sur l’axe Nième-Yéléwa, le calme est revenu et les forces loyalistes contrôlent la situation. La plupart des villageois sont encore dans la brousse. Leur situation humanitaire se dégrade de plus en plus. Depuis le lancement des offensives de l’armée nationale contre les rebelles, plus d’une trentaine de villes sont déjà récupérées.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse