#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©BBC
Un aperçu du marché de PK5 dans le 3ème arrondissement de Bangui

Bangui : reprise normale des activités dans le marché du PK5 après l’incident sécuritaire du début janvier

Une semaine après l’incident meurtrier qui a couté la vie à 2 personnes au PK5, les activités ont visiblement repris comme à l’accoutumée dans le secteur. Cependant malgré cette reprise, les commerçants déplorent la mévente de leurs marchandises. En cause, l’hésitation de certains clients à se rendre dans ce marché commercial.

Dans le 3ème arrondissement de Bangui, notamment, sur l’avenue Koudoukou qui traverse le grand marché du Pk5, piétons et une colonne interminable de véhicules et motos s’entremêlent. A presque l’heure de fermeture des boutiques, le marché est toujours bouillonnant. Pour ceux qui viennent de finir leurs courses, le premier objectif c’est de quitter les lieux.

« Heureusement, il ne s’est rien passé »

"Je suis venue librement faire mes courses. Et là, je rentre à la maison sans aucun incident. En venant, je me suis dit s’il arrive quelque chose, je cherche un moyen pour gagner la maison. Heureusement, il ne s’est rien passé ; et comme j’ai terminé mes courses, je rentre tranquillement" assure Pamela, une habitante de la capitale.

Cependant assis devant leurs étals en bois, les vendeurs ne cachent pas leur tristesse. Selon eux, depuis l’incident meurtrier du vendredi 7 janvier 2022, il compte les clients sur le bout des doigts. Ils exhortent les Banguissois à vaquer librement à leurs occupations au PK5.

« Je pense que le problème est déjà résolu »

"Le calme est déjà revenu ici au Km5. Il y a la sécurité. Les forces de l’ordre sont également en place. J’appelle les clients à venir faire leurs achats en toute sérénité et dans la paix. Je pense que le problème est déjà résolu. Tout est rentré dans l’ordre" rassure Mokhtar Ousmane, commerçant au marché du PK5.

Si certains commerçants éprouvent des difficultés dans l’écoulement de leurs marchandises, d’autres par contre font bonne affaire. Mais face à cet ennui sécuritaire, ils appellent le gouvernement à trouver une solution définitive.

"Je gagne beaucoup d’argent lorsque je travaille ici au marché du Pk5. Malheureusement, les évènements qui se produisent souvent dans ce marché nous font peur. Les autorités du pays doivent penser à désarmer tous ceux qui détiennent encore des armes afin de nous nous permettre de vaquer librement à nos activités quotidiennes" lance Walter, conducteur de mototaxi.

L’ambiance de fête qui prédominait dans le PK5 a été brisée le 7 janvier par un incident meurtrier. Deux personnes avaient trouvé la mort dans ce quartier commercial suite à une opération des forces de sécurité contre une bande de trafiquants de drogue. Depuis lors, les clients sont méfiants. Certains hésitent même de se rendre dans ce marché.

 

Sur le même sujet :

RCA : Deux présumés responsables des récentes violences armées du Pk5 sous les verrous de la police

 

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse