#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Droits réservés
Un élément des Forces armées centrafricaines en faction

Centrafrique : l’armée dénonce une campagne de dénigrement à travers une vidéo circulant sur les réseaux sociaux

L’armée centrafricaine dénonce une campagne de dénigrement à l’endroit de ses troupes. Ces dernières 48 heures, une vidéo postée sur les réseaux sociaux met en scène des porteurs de tenue, présentés comme des FACA, en train de torturer à mort un homme à moitié nu et ligoté. Pour les responsables de l’armée, il s’agit d’un montage dans le but de discréditer la République centrafricaine.

La vidéo qui fait réagir les responsables de l’armée centrafricaine est une séquence d’une minute et 9 secondes tournée par les militaires, acteurs de la scène, eux-mêmes. Elle montre un groupe de soldats en treillis en train d’égorger un homme à moitié nu et ligoté. A côté, un autre homme, torse nu et à genoux, les mains ligotées par derrière, assiste impuissamment à l’agonie de son codétenu. On entend les militaires poser des questions en sango à l’homme mis à genoux, lui demandant où est ce qu’il a caché son arme. 

D’où vient cette vidéo ? Quand est ce qu’elle a été tournée ? Selon des internautes qui l’ont partagée sur les réseaux sociaux Facebook et WhatsApp, la scène se serait déroulée en janvier 2022 dans la localité de Bria dans le Centre-est de la République centrafricaine.

A Bangui, les hauts responsables militaires sont catégoriques. Il s’agit d’un montage visant à discréditer les forces de défense et de sécurité.

"L’Etat-major des Armées informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il découvre avec regret et indignation, des mises en scène circulant sur les réseaux sociaux mettant en œuvre des actes horribles caricaturant les forces de défense et de sécurité. Ces images constituent des montages de la part de personnes malintentionnées; dont le but est de discréditer la République centrafricaine et son armée pour des intérêts égoïstes" a fait savoir Lt-colonel Augustin Ndango-Kpako, porte-parole de l’État-major des Armées.

Par ailleurs, l’Etat-major des Armées assure que les forces de défense et de sécurité centrafricaines, avec l’appui de la Minusca, de l’EUTM et du CICR ont suivi plusieurs formations sur le Droit international humanitaire et sur les droits de l’Homme.

Cette vidéo est-elle réelle ou un montage ? Seule une enquête judiciaire apportera un éclaircissement sur cette affaire. 

 

A lire aussi:

RCA: le parquet général ouvre une enquête sur les « allégations » de violation des droits de l’Homme par l’armée et ses alliés

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse