#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Minusca
Valentine Rugwabiza, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en République centrafricaine

Centrafrique: l’Onu s’inquiète de la persistance des violences et des messages de haine

Valentine Rugwabiza, la cheffe de la Minusca, a présenté mercredi, 22 juin 2022 son premier rapport devant le Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation en République centrafricaine. La Représentante spéciale s’inquiète de la persistance des violations du cessez-le-feu et la montée des messages de haine dans le pays.

La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU, Valentine Rugwabiza, à la tête de la MINUSCA depuis le mois de février 2022, s’est montrée inquiète quant aux violations du cessez-le-feu par toutes les parties en conflits. Pour elle, la cessation des hostilités sur toute l’étendue du territoire centrafricain reste à la fois un objectif immédiat de la "feuille de route conjointe de Luanda".

Face à la montée de ces violences, la cheffe de la Minusca a fait savoir que la Mission a réajusté ses prérogatives, privilégiant désormais une approche "préventive" et "centrée sur les populations civiles".

 Prendre des mesures contre les discours de haine

Au-delà de la situation sécuritaire dans le pays, elle a relevé, par ailleurs, devant le Conseil de sécurité, la persistance des messages de haine et d’incitation publique à la violence contre des chefs d’opposition ou certains partenaires de la République centrafricaine. Des comportements de nature à saper le processus de réconciliation nationale et "qui risquent de se traduire en actes de violence", a-t-elle prévenu.

Toutefois, la Représentante spéciale appelle les autorités centrafricaines à œuvrer davantage pour la mise en œuvre transparente de la stratégie nationale pour la réforme du secteur de sécurité afin de renforcer la capacité des forces de défense et de sécurité à être professionnelles, ce qui, selon elle, est gage de la stabilité de la République centrafricaine.

La présentation du rapport sur la situation en République centrafricaine intervient quelques jours avant celle du comité de sanction, ce qui permettrait au conseil de sécurité de se pencher sur la question de l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : l’Onu appelle à la fin des violations des droits de l’Homme

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse