#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©Droits réservés
Des artisans sur un chantier minier dans le Nord-est de la République centrafricaine

Centrafrique : le gouvernement suspend les activités minières dans deux préfectures du Nord

Dans l’optique d’avoir le contrôle total du secteur minier, le gouvernement a suspendu les activités minières dans les préfectures de la Vakaga et du Bamingui-Bangoran au Nord-est de la République centrafricaine. La décision est motivée par la présence des groupes armés dans les sites miniers de ces deux localités.

Alors que les zones du nord ne sont pas encore certifiées conformes par le processus de Kimberley, le gouvernement prend des mesures conservatoires. Ceci par la sanction de l’exploitation minière, notamment dans la Vakaga et le Bamingui-Bangoran. A travers cette décision, le gouvernement espère garantir la sécurité avant toute exploitation légale.

"Nous faisons confiance à nos forces de défense"

"Un arrêté a été pris dans ce sens. Mais dans le dispositif de ce texte, un appel a été fait et l’instruction a été donnée aux forces de défense et de sécurité d’en assurer l’application. Ainsi de notre côté, nous faisons confiance à nos compatriotes les FDS de pouvoir rétablir la sécurité dans la zone avant que les activités ne reprennent" a fait savoir Rufin Benam Beltoungou, ministre des Mines et de la Géologie.

La question qui se pose aujourd’hui, c’est celle de la faisabilité au moment où l’autorité de l’Etat demeure encore fragile dans ces zones, laissant ainsi la marge de manœuvre aux groupes armés. Toutefois, cela ne saura durer grâce à la levée de l’embargo sur les armes en faveur des forces gouvernementales. Un réconfort pour le gouvernement qui espère reconquérir les mines qui échappent à son contrôle.

"Les sanctions renforcent la position des groupes armés"

"Lorsque l’équipe du comité de sanction était venue, nous avons été clairs sur ce sujet. Les sanctions, bien au contraire, renforcent la position des groupes armés au détriment de nos populations. Nos compatriotes qui vivaient de l’exploitation minière, ne peuvent plus se livrer à ses activités, eu égard aux présences des groupes armés. Aujourd’hui avec cette levée, nous pensons que les forces de défense et de sécurité auront des moyens pour pouvoir rétablir la sécurité sur tout le territoire" a espéré Rufin Benam Beltoungou. 

L’arrêté suspendant les activités minières dans les préfectures de la Vakaga et du Bamingui Bangoran a été pris dans un contexte où le gouvernement table sur la tokenisation des ressources minières à travers le Sangocoin afin d’attirer plus d’investisseurs.

 

Lire aussi :

Centrafrique : la SCSM-RCA ouvre un front contre les fraudes minières

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse