#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

©image d'illustration
Un homme en tenue de combat, portant une mitrailleuse

Centrafrique : le suppléant du député de Ngaoundaye 1, enlevé par des hommes armés

Des hommes armés ont enlevé le suppléant du député de Ngaoundaye 1, ce mardi 24 janvier, à son domicile. Le député Bernard Dillah appelle les ravisseurs à préserver sa vie.

L’information du rapt de Romain Ning-Ané, suppléant du député de Ngaoundaye 1, a été confirmée dans la matinée de ce mardi 24 janvier. Selon Bernard Dillah, député de Ngaoundaye 1, son assistant a été kidnappé chez lui aux environs d’une heure du matin par des hommes armés. Il condamne une prise d’otage.

Un cœur serré

 "Je porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale cette prise d’otage que je condamne fermement. Il a vu les difficultés du lycée de Ngaoundaye et a décidé de repartir là-bas pour se mettre au service de ses frères mais malheureusement, cet acte est arrivé. C’est avec un cœur serré que je le condamne", a déploré Bernard Dillah.

- Lire aussi : Centrafrique : nouvelle attaque de la CPC contre une position de l’armée à Besson

Pourquoi Romain Ning-Ané a-t-il été enlevé ? Qui sont ses ravisseurs ? Que demandent-ils ? Il est difficile pour le moment de répondre à ces questions, car les ravisseurs n’ont encore posé des revendications. Face à cette situation qui vient plonger la population de Ngaoundaye dans la peur, le député Bernard Dillah demande que la vie de son assistant soit préservée. Par ailleurs, il appelle à une forte mobilisation afin d’obtenir sa libération.

Mobiliser les énergies

"Je lance un appel très solennel à tous ces gens qui ont pris les armes pour aller l’enlever à une heure du matin, d’avoir un cœur d’humain et d’épargner sa vie, de prendre soin de lui et de le libérer. Je demande aussi au gouvernement et à toutes les ONG de mobiliser les énergies pour contribuer à sa libération le plus vite possible" a lancé Bernard Dillah.

Depuis la vaste contre-offensive de l’armée nationale et ses alliés russes contre les positions rebelles dans le Nord-ouest centrafricain, les groupes armés ont changé leur mode opératoire. Ils opèrent beaucoup plus en mode coupeurs de route, kidnappent des gens et exigent des rançons. Il y a de cela une semaine, un opérateur économique du village Kowone, localité située non loin de Ngaoundaye, a été enlevé par des hommes armés. Il a été libéré, quelques jours plus tard, après le paiement d’une rançon de 10 millions de FCFA.

- Lire aussi : Centrafrique : le poste de la douane de Béloko détruit dans une attaque d’hommes armés

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse