ActualitésSociété

Une menace de famine plane sur la République Centrafricaine.

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM), risque de suspendre son aide alimentaire à quelques 100.000 réfugiés vivant sur le sol centrafricain s’il ne reçoit pas de fonds d’ici deux mois. Le PAM a publié ce 25 juillet 2010 un communiqué expliquant que l’institution onusienne est en rupture de fonds pour couvrir les huit prochains mois, notamment en fourniture d’aide alimentaire à quelques 600.000 victimes d’insécurité alimentaire et de malnutris dans le Nord du pays. Un déficit causé par de nouveaux besoins enregistrés depuis fin 2009 avec un flux de 17.500 réfugiés congolais dans la région de la Lobaye au Sud de Centrafrique.

Le PAM fournit l’aide alimentaire à 9.100 réfugiés du Soudan et de la RD Congo dans les régions du Mbomou, haut-Mbomou et de la Haute-Kotto et, à 14.000 personnes contraintes de fuir leurs maisons à cause des exactions de la LRA de Joseph Koni.

Cette menace de famine risque, selon  le PAM, d’avoir de graves conséquences au cas où la situation ne s’améliore pas avant la nouvelle rentrée scolaire. Car, quelque 150.000 enfants seront privés de rations scolaires, 17.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë et, 15.000 femmes enceintes et allaitantes seront privés d’assistance alimentaire.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères