ActualitésSociété

©OCHA/Lauren Paletta
Un camp de personnes déplacées à Zémio, dans la préfecture de Haut Mbomou, en République centrafricaine (archive).

Haut-Mbomou : Cri de détresse des habitants de Bambouti

Le Cercle des Volontaires pour les Initiatives de Développement Communautaire dans le Haut Mbomou s’est inquiété de l'absence totale des fonctionnaires et agents de l'Etat à Bambouti dans la Haut Mbomou. Le 2 septembre 2018, les responsables de cette structure ont mis en exergue les conséquences de cette absence sur la population.

Les habitants de cette ville frontalière avec le sud Soudan, se disent être oubliés par les autorités de Bangui. Les infrastructures des services publics sont dans un état de délabrement avancé. A titre d'illustration, la santé de la population est laissée pour compte.

« A Bambouti, je ne sais pas s’il faut parler d’une situation sanitaire parce que cela n’existe pratiquement pas", a indiqué Stève Kaïmba, président du Cercle des Volontaires pour les Initiatives de Développement Communautaire dans le Haut Mbomou.

Selon lui, "il y avait un centre de santé qui existait depuis les indépendances. Malheureusement en 2002 avec la progression de l’ancienne rébellion Sud-soudanaise, les toitures ont été arrachées et tous les biens emportés. Depuis lors plus rien, aucun personnel qualifié. Il est difficile de faire une évaluation », a expliqué Stève Kaïmba.

La Sécurité publique et l’éducation pour ne citer que ces services déconcentrés de l’Etat sont également concernées par cette absence de personnel affecté dans la région. « La préfecture du Haut-Mbomou en générale, les personnels qualifiés de tous les services sociaux qui sont affectés dans cette région, n’arrivent presque pas, sinon quelques uns », a-t-il ajouté.

La population de Bambouti attend une intervention urgente de la part du Gouvernement pour remédier à ses problèmes.

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères