ActualitésSociété

©AFP
Un éleveur et ses boeufs

RCA : Retour massif des réfugiés éleveurs peuhls, un signe d’espoir

Ces dernières semaines, les éleveurs peuhls réfugiés au Cameroun, retournent en grand nombre au pays et s’installent avec leur bétail dans la région de Baboua à l’Ouest du Pays.

Ils sont plus d’une centaine à franchir la frontière centrafricaino-camerounaise avec leurs bétails pour s’installer dans cette partie du pays.

Entre autre, ils se sont réfugiés au Cameroun suite au conflit communautaire qui a sévi dans le pays. Ne pouvant plus supporter les taxes sur le droit de pâturage imposées par les autorités camerounaises, ils se voient obligés de rentrer dans leur pays. « Les autorités camerounaises nous ont imposé de fortes sommes d'argent, comme droit de pâturage. C'est pour cette raison que nous sommes obligés de revenir dans notre pays d'origine qui est la RCA », ont témoigné ces éleveurs peuhls.

Les autorités locales de Baboua sont à pied-œuvre pour les recenser. Elles ont en même temps multiplié des séries de réunions et de sensibilisations à l'intention de la population et de ces derniers sur la paix et la cohésion sociale.

Pour ceux dont les logements sont occupés, les autorités ont promis gérer ces situations de manière  pacifique afin d’éviter des accrochages. Toutefois, elles exhortent ces éleveurs peuhls à privilégier le dialogue tout en mettant en garde contre la détention illégale d'armes de guerre. 

Ce retour massif des éleveurs peuhls réfugiés au Cameroun, est un signe d'espoir pour l'élevage centrafricain et témoigne du retour de la paix et de la sécurité dans cette région.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères