ActualitésSociété

Le GEPPIC vers une sortie de crise

Le Groupement des éditeurs de la presse privée indépendante en Centrafrique (GEPPIC) est en quête de son équilibre après cinq jours de crise qui le divise. Le 11 mars 2011 à Bangui, les membres du bureau exécutif du GEPPIC ont procédé à l’analyse des difficultés qui entravent le bon fonctionnement dudit groupement au cours d’une réunion tenue à la Maison de la Presse à Bangui.

Dix neuf directeurs de publication des journaux, membres du groupement se sont retrouvés pour statuer sur la crise. Le bureau exécutif a décidé de produire une pétition qui sera signée par tous les directeurs présents pendant cette assemblée générale.

Le document sera élaboré dans les 24 suivantes heures. « Nous avons organisé cette Assemblée générale pour monter notre détermination à vivre dans un cadre corporatif et dans un cadre confraternel, contrairement à ces dissidents qui se sont réunis dans un hôtel de la place et ont accepté de se faire manipuler », a expliqué Emmanuel Cyrus SANDJI, Secrétaire General du GEPPIC et directeur de publication du Journal Medias Plus

Dans le document, « nous les rappelons à l’ordre, car s’ils ne reviennent pas à de meilleurs sentiments dans un délai de 72 heures, nous appliquerons les textes en vigueur », a-t-il précisé.

Une manière pour les membres du bureau exécutif du GEPPIC dirigé par Albert MBAYA, de poursuivre le dossier devant les instances judiciaires « qui ont la capacité de trancher dans cette affaire » ajoute Emmanuel Cyrus SANDJI.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères