COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ActualitésSociété

©RNL/Claire Ndombé Assamba
Des éléments de l'ex-Séléka occuant l'ancienne base du RDOT et les maisons environnantes, août 2020

Occupation illégale du camp RDOT par les ex-combattants Séléka

Cela fait près de 6 ans aujourd’hui qu’ils occupent la base du Régiment de défense opérationnelle du territoire (RDOT) à la sortie Nord de Bangui. Ce sont des ex-combattants Séléka, cantonnés après la chute du régime de la coalition rebelle en janvier 2014. Pourquoi ces combattants vivent-ils encore sur cette base militaire en ruine ? Comment vivent-ils avec leurs familles ? A titre de rappel, l’attaque de Bangui par les miliciens Anti-balaka, le 05 décembre 2013 se solde par la démission de Michel Djotodia, le 10 janvier 2014. Par la suite, de nombreux combattants Séléka quittent Bangui en direction des villes de provinces du Nord. Ceux qui sont restés dans la capitale, sont donc cantonnés dans les camps militaires (Béal, BSS et RDOT). 


Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères